Le management du digital
Rechercher

Clubble, pour lutter contre l’infobésité des e-mails

Clubble, une spin-off de l’agence Web Novius, spécialisée dans le domaine de l’interconnexion avec l’email des solutions de travail collaboratif peu ouvertes sur le monde extérieur, a été fondée à l’automne 2014 par Anthony Bleton-Martin, Antoine Lefeuvre, Gilles Félix et Julian Espérat. Objectif : proposer un nouveau système de mailing groups intelligents.

« Cette solution, dont il n’existe aucune alternative dans le monde, s’adresse à tous ceux qui ont un projet en commun et qui veulent réaliser un travail d’équipe collaboratif », explique Anthony Bleton-Martin, président-directeur général de Clubble. La communication et la collaboration entre les membres d’un groupe de personnes sont réalisées par différents outils, dont l’e-mail, qui reste très populaire, ou, plus récemment, Slack ou Facebook@work qui connaissent un engouement significatif. La limite de ces outils est qu’ils renforcent les « silos », car chaque communauté ou groupe d’utilisateurs possède son propre outil, ce qui ne permet pas l’interaction avec les autres outils. Clubble, contraction de club et bubble, est née précisément de la volonté d’interopérabilité entre ces différents outils. L’e-mail reste « le seul standard de communication écrite ouvert et universel », précise l’entreprise.
Après un premier service de mailing lists 2.0, Clubble a pivoté et créé Clubble.io pour Slack. Ce nouveau service a été lancé en version bêta en septembre 2015. Le lancement officiel d’une intégration e-mail complète pour Slack était prévu pour début 2016. Clubble permet de réduire le nombre d’e-mails de plusieurs manières : d’abord, avec une possibilité de régler le « volume » des conversations. L’utilisateur a ainsi le choix entre tout recevoir par e-mail, ne suivre que les conversations qui l’intéressent, ou ne recevoir aucun e-mail et utiliser à la place une interface Web et mobile. Ensuite, l’utilisateur peut, à tout moment, « couper » une conversation que ne l’intéresserait ou ne le concernerait plus. Enfin, Clubble intercepte tous les e-mails dits de out of office et indique aux participants de la conversation que la personne est absente.

Notre avis

On sait que la plupart des projets IT ne respectent jamais au moins des trois critères suivants : finir dans les délais, tenir le budget prévu et générer le retour sur investissement anticipé. C’est souvent faute d’une organisation optimale des équipes. Plus un projet est complexe, plus la taille de l’équipe est conséquente et implique des échanges de toute nature. Ceux-ci s’effectuent essentiellement par mail, au moins pour les actions les plus engageantes, telles que la validation d’actions, le suivi des tâches, le workflow de développement. Le gain de temps, lorsqu’il est possible, constitue un réel avantage : le raccourcissement des délais a un impact sur le budget et donc sur le retour sur investissement. Cet aspect est d’autant plus crucial que les métiers demandent aux équipes de la DSI d’aller toujours plus vite, face aux enjeux du Time to market de nouveaux produits et services. Selon une étude Canopy-Atos, 37 % des managers des entreprises françaises, américaines et britanniques, estiment que l’incapacité de leur DSI à autoriser des projets pilotes et à lancer de nouveaux produits rapidement et dans les délais serait, en majeure partie, à l’origine d’investissements massifs en matière de shadow IT. En comparaison, le délai moyen entre l’expression d’une demande formulée par les métiers et la mise à disposition réelle de nouveaux services par la DSI est de cinq mois, selon une étude de Vanson Bourne. Réduire le flux d’e-mails est toujours utile, qu’il s’agisse d’un projet IT ou métier : en moyenne, un utilisateur reçoit 120 e-mails par jour, d’après une étude AIIM. Lorsqu’une équipe collabore autour d’un projet, le flux d’e-mails tend à croître, avec trois types de risques : rater une information, mal interpréter les informations par une lecture trop rapide, perdre du temps à lire des informations qui ne concerne pas le destinataire. Tout ce qui peut réduire cette pollution, comme le propose l’application Clubble, est donc le bienvenu...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Dominique Herbert

Dominique Herbert

Consultant en systèmes d’information depuis plus de vingt ans, Dominique Herbert collabore à Best Practices sur les thématiques de gouvernance, d’organisation de la DSI et de stratégie SI.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris