Le management du digital
Rechercher

Le CHU de Nantes prend soin de ses données

Médecins, cadres administratifs et financiers du CHU de Nantes capitalisent sur leurs données pour piloter leurs activités et optimiser les ressources disponibles. Témoignage de Pierrick Martin, directeur technique DSIT du CHU de Nantes. Le CHU de Nantes n'a pas attendu la tarification à l'activité (T2A), système de financement des établissements de santé qui associe le paiement à l’activité réalisée, pour se lancer dans le décisionnel.

« En réalité, l’établissement de santé a entamé le virage de l’analytique, dès 2000, avec la création d’un Système d’Information Décisionnel pour compléter notre Système d’Information Hospitalier. A cette époque, nous avions décidé de construire notre propre entrepôt de données en s’appuyant sur la suite logicielle et la base de données décisionnelle SAS », confie Pierrick Martin, directeur technique de la Direction des Systèmes d'Information et Télécommunications du CHU de Nantes.

Ce projet avait pour objectif de permettre aux collaborateurs de produire des tableaux de bord et des statistiques en croisant des données de différentes sources. En 2005, le CHU de Nantes fait à nouveau évoluer ses pratiques avec l’arrivée de la tarification à l'activité et l’organisation en pôles des services administratifs et techniques. Ce qui oblige l’établissement à produire une comptabilité analytique et à développer de nouveaux outils de pilotage. « Le CHU a choisi l'outil SAS-ABM pour informatiser la comptabilité analytique. Nous avions ainsi une connaissance réelle des coûts et des marges associés à chaque service ou processus métier », explique Pierrick Martin. En 2013, c’est la limite des outils de la suite SAS qui pousse le CHU de Nantes à poursuivre cette transformation. « Les pôles avaient besoin de plus d’autonomie, de réactivité et de performance dans des domaines fonctionnels ciblés », poursuit Pierrick Martin. Il s’agissait concrètement de fournir à l’utilisateur une interface facile à utiliser lui permettant de rechercher l’information qui l’intéresse, et de croiser des données qui jusqu’alors était impossible.

Le CHU de Nantes profite de la refonte de son système décisionnel pour installer la solution SAS Visual Analytics. « Cette mise en place s’inscrivait dans un projet plus vaste, baptisé PRISME (Portail de Restitution et de Suivi Médico-Economique), qui intègre les affaires financières, les ressources humaines, le service d'information médicale et la DSIT autour des pôles », rappelle Pierrick Martin.

Après quelques mois d’utilisation, le centre hospitalier dispose de moyens lui permettant d’analyser, en temps-réel, toutes les données de son activité, du PMSI* et de la T2A. « SAS Visual Analytics était très attendu car, en offrant un accès et une vue personnalisée sur les informations clés, il constitue un véritable accélérateur de notre transformation analytique », précise Pierrick Martin. Grâce à cet outil, les utilisateurs peuvent croiser leurs données, lancer des requêtes, produire des tableaux de bord personnalisables, définir les rôles et les profils en s’appuyant sur l’annuaire LDAP.

Autre aspect qui intéresse Pierrick Martin : la visualisation des données. « Cette technique permet de rendre des données, parfois complexes, plus accessibles et attractives à tous ». Elle permet de suivre les résultats de l’activité, et de contrôler les indicateurs définis dans les contrats d'objectifs signés entre les pôles et la direction du CHU. « La solution ouvre des nouvelles perspectives aux pôles qui peuvent réagir plus rapidement, et adapter leur mode de fonctionnement et leur organisation, pour plus d’efficacité ». Désormais, médecins, cadres administratifs et financiers de chaque pôle travaillent main dans la main en partageant les mêmes tableaux de bord pour suivre au mieux leurs activités, affiner leurs analyses et les moyens mis en œuvre.

Si aujourd’hui, près de 50 utilisateurs se sont appropriés l’outil, l’objectif de demain est d’étendre cette solution à un plus grand nombre de collaborateurs et de créer des tableaux sur des outils mobiles de types tablettes ou smartphones. « Il faut toutefois rester vigilants pour garantir une bonne gestion des autorisations d'accès à des informations potentiellement très sensibles, notamment à partir des outils mobiles personnels des employés », souligne Pierrick Martin. Même si la prudence reste de mise, chaque utilisateur devrait d’ici peu accéder à sa propre bibliothèque d'information.

*PMSI : informations quantifiées et standardisées dans le cadre du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI) visant la réduction des inégalités de ressources entre les établissements de santé.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris