Le management du digital
Rechercher

Le groupe Euralis structure sa gestion de projets

8,33 € HT
soit 10,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Le groupe Euralis structure sa gestion de projets

Euralis a engagé un programme de transformation pour soutenir son développement et structurer ses activités. Patrick Darricau, directeur des projets groupe chez Euralis témoigne.

Dans le cadre de son programme de transformation, le groupe Euralis a initié plusieurs projets transverses qui devaient être menés en parallèle d’autres, opérationnels ou verticaux. Pour optimiser la gestion de ce portefeuille, Euralis a décidé de mettre en place une solution de gestion de projets (Planview). En industrialisant son processus de gestion de projets, le groupe a gagné en fluidité et en visibilité sur leur déroulement, et peut désormais accélérer son rythme de transformation.

En 2011, Euralis a décidé de lancer un vaste programme de transformation stratégique, axé notamment sur le développement à l’international et l’organisation de ses activités autour de ses pôles d’expertise métier. « Nous sommes un groupe avec une diversité importante de métiers, ce qui se traduit par des modes opératoires, des projets et des stratégies différents », décrit Patrick Darricau, directeur des projets groupe chez Euralis. Il fallait donc pouvoir orchestrer le pilotage de ces différents projets tout en développant la transversalité du groupe.

Dans le cadre de ce programme, le groupe s’est retrouvé, il y a deux ans, face à un nombre important de projets transverses à piloter. « Les projets de transformation se heurtaient à une charge de travail existante élevée, avec une forte sollicitation des ressources, liée à tous les projets en cours dans les différents périmètres métiers », explique Patrick Darricau.

Pour cette raison, le groupe a souhaité s’assurer, avant de démarrer, qu’il était en mesure de piloter ces projets de transformation et de maîtriser la réalisation des objectifs. « Nous avons structuré un portefeuille d’une dizaine de projets à l’origine », se souvient Patrick Darricau, « Tout ceci dans un contexte où les métiers éprouvaient déjà des difficultés de pilotage sur leurs propres projets. »

Industrialiser et structurer la gestion des projets

Pour parvenir à concilier plus aisément les projets verticaux et les projets transversaux, le groupe décide alors de mettre en place un outil de gestion de portefeuille de projets. « Nous voulions pouvoir tout à la fois piloter, structurer et prioriser notre portefeuille », indique Patrick Darricau.

Un autre objectif important était d’industrialiser la gestion de projets. Pour le directeur des projets groupe, cela nécessitait de réfléchir à ce que représentait un projet pour l’organisation et de déterminer quelles en étaient les phases importantes. Le but était, ensuite, de parvenir à établir un processus dorsal à partir des éléments identifiés comme importants.

Il fallait également mettre en place un pilotage des ressources, afin de s’assurer de la capacité à mener les projets une fois ceux-ci sélectionnés.

Un pilotage à plusieurs niveaux

Pour choisir une solution, Euralis a commencé par regarder ce qui était utilisé en interne. « Il existait, tout au plus, un ou deux outils, dont une ancienne version de MS Project. Au final, nous n’avions rien pour répondre aux besoins identifiés. Nous avions donc les coudées franches pour regarder ce que proposait le marché », se remémore Patrick Darricau.

Le groupe a alors défini un cahier des charges, envoyé à cinq éditeurs. Trois d’entre eux ont été retenus pour une soutenance orale, puis le choix final a été effectué, de manière collective, par la direction projets, la direction des systèmes d’information et la direction achats.

8,33 € HT
soit 10,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Aurélie Chandèze

Aurélie Chandèze

Titulaire de deux masters en informatique et en sciences de l’information, Aurélie Chandèze a débuté en tant que journaliste IT. Après avoir été analyste chez Yphise puis consultante chez Acadys, elle a rejoint Best Practices fin 2009.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris