Le management du digital
Rechercher

CCI d’Amiens : des choix bureautiques guidés par les usages

La CCI d’Amiens emploie environ une centaine de personnes, et 400 collaborateurs au total travaillent pour la région Picardie. Entre 10000 et 12 000 entreprises sont suivies par la CCI d’Amiens et 40 000 pour l’ensemble de la région Picardie.

Olivier Leclercq, Responsable informatique de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Amiens, est également le référent informatique et référent économie numérique pour toutes les CCI de Picardie. Il partage sa vision autour de l’évolution des usages du côté des utilisateurs, et leurs implications en matière d’outils de productivité.

« Dans le cadre des actions de la CCI, nous avons beaucoup développé les outils numériques sur Internet, avec des sites comme les-aides.fr ou porteurs-de-projet.com », raconte le responsable informatique. « Nous avons également formé nos utilisateurs à l’utilisation d’outils comme Gimp (traitement d’image), Open Office ou Libre Office, en axant les formations sur les usages : modifier la taille d’une photo, enlever les yeux rouges, etc. Grâce à cela, nos collaborateurs ont développé une forte culture de l’intermédiation numérique et se sont habitués très tôt aux outils d’échange».

Dans ce contexte, la CCI d’Amiens a vu émerger depuis quelques années un besoin d’outils de productivité plus puissants, permettant des usages plus avancés. Pour Olivier Leclercq, « il ne s’agit plus d’avoir des systèmes disponibles seulement de 9h à 17h, mais à tout moment. Le système d’information sort des établissements, il doit s’adapter aux évolutions des métiers. » De ce fait, la vision de Microsoft avec Office 365 lui semble aller dans la bonne direction. La CCI envisage de migrer d’ici quelques années, mais au préalable elle a choisi de se préparer en déployant Office 2013 aux côtés des outils déjà en place. « Il s’agit peut-être de la dernière version sur les postes de travail. Le développement de la 4G va probablement pousser les usages mobiles, et il sera plus facile d’accéder aux applications si elles sont hébergées dans un data center externalisé, disponible 24 heures sur 24. »

Pour Olivier Leclerc, l’usage de solutions externalisées est également une façon de dégager « du temps, de l’énergie et de l’argent : il faut mutualiser, arrêter d’avoir des services informatiques avec des équipes de quatre ou cinq personnes en exploitation. Mieux vaut repositionner ces ressources sur la mise en place de nouveaux services dématérialisés et d’actions envers les entreprises ».La CCI d’Amiens emploie environ une centaine de personnes, et 400 collaborateurs au total travaillent pour la région Picardie. Entre 10000 et 12 000 entreprises sont suivies par la CCI d’Amiens et 40 000 pour l’ensemble de la région Picardie. Olivier Leclercq, Responsable informatique de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Amiens, est également le référent informatique et référent économie numérique pour toutes les CCI de Picardie. Il partage sa vision autour de l’évolution des usages du côté des utilisateurs, et leurs implications en matière d’outils de productivité.

« Dans le cadre des actions de la CCI, nous avons beaucoup développé les outils numériques sur Internet, avec des sites comme les-aides.fr ou porteurs-de-projet.com », raconte le responsable informatique. « Nous avons également formé nos utilisateurs à l’utilisation d’outils comme Gimp (traitement d’image), Open Office ou Libre Office, en axant les formations sur les usages : modifier la taille d’une photo, enlever les yeux rouges, etc. Grâce à cela, nos collaborateurs ont développé une forte culture de l’intermédiation numérique et se sont habitués très tôt aux outils d’échange».

Dans ce contexte, la CCI d’Amiens a vu émerger depuis quelques années un besoin d’outils de productivité plus puissants, permettant des usages plus avancés. Pour Olivier Leclercq, « il ne s’agit plus d’avoir des systèmes disponibles seulement de 9h à 17h, mais à tout moment. Le système d’information sort des établissements, il doit s’adapter aux évolutions des métiers. » De ce fait, la vision de Microsoft avec Office 365 lui semble aller dans la bonne direction. La CCI envisage de migrer d’ici quelques années, mais au préalable elle a choisi de se préparer en déployant Office 2013 aux côtés des outils déjà en place. « Il s’agit peut-être de la dernière version sur les postes de travail. Le développement de la 4G va probablement pousser les usages mobiles, et il sera plus facile d’accéder aux applications si elles sont hébergées dans un data center externalisé, disponible 24 heures sur 24. »

Pour Olivier Leclerc, l’usage de solutions externalisées est également une façon de dégager « du temps, de l’énergie et de l’argent : il faut mutualiser, arrêter d’avoir des services informatiques avec des équipes de quatre ou cinq personnes en exploitation. Mieux vaut repositionner ces ressources sur la mise en place de nouveaux services dématérialisés et d’actions envers les entreprises ».

Les propos ont été recueillis lors des Microsoft TechDays 2014.La CCI d’Amiens emploie environ une centaine de personnes, et 400 collaborateurs au total travaillent pour la région Picardie. Entre 10000 et 12 000 entreprises sont suivies par la CCI d’Amiens et 40 000 pour l’ensemble de la région Picardie. Olivier Leclercq, Responsable informatique de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Amiens, est également le référent informatique et référent économie numérique pour toutes les CCI de Picardie. Il partage sa vision autour de l’évolution des usages du côté des utilisateurs, et leurs implications en matière d’outils de productivité.

« Dans le cadre des actions de la CCI, nous avons beaucoup développé les outils numériques sur Internet, avec des sites comme les-aides.fr ou porteurs-de-projet.com », raconte le responsable informatique. « Nous avons également formé nos utilisateurs à l’utilisation d’outils comme Gimp (traitement d’image), Open Office ou Libre Office, en axant les formations sur les usages : modifier la taille d’une photo, enlever les yeux rouges, etc. Grâce à cela, nos collaborateurs ont développé une forte culture de l’intermédiation numérique et se sont habitués très tôt aux outils d’échange».

Dans ce contexte, la CCI d’Amiens a vu émerger depuis quelques années un besoin d’outils de productivité plus puissants, permettant des usages plus avancés. Pour Olivier Leclercq, « il ne s’agit plus d’avoir des systèmes disponibles seulement de 9h à 17h, mais à tout moment. Le système d’information sort des établissements, il doit s’adapter aux évolutions des métiers. » De ce fait, la vision de Microsoft avec Office 365 lui semble aller dans la bonne direction. La CCI envisage de migrer d’ici quelques années, mais au préalable elle a choisi de se préparer en déployant Office 2013 aux côtés des outils déjà en place. « Il s’agit peut-être de la dernière version sur les postes de travail. Le développement de la 4G va probablement pousser les usages mobiles, et il sera plus facile d’accéder aux applications si elles sont hébergées dans un data center externalisé, disponible 24 heures sur 24. »

Pour Olivier Leclerc, l’usage de solutions externalisées est également une façon de dégager « du temps, de l’énergie et de l’argent : il faut mutualiser, arrêter d’avoir des services informatiques avec des équipes de quatre ou cinq personnes en exploitation. Mieux vaut repositionner ces ressources sur la mise en place de nouveaux services dématérialisés et d’actions envers les entreprises ».

Les propos ont été recueillis lors des Microsoft TechDays 2014. Les propos ont été recueillis lors des Microsoft TechDays 2014.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris