Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Big Data : la fin des POC

32,00 € HT
soit 38,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Big Data : la fin des POC

La maturité des entreprises en matière de Big Data progresse. Comment s’organiser ? Comment créer de la valeur et comment positionner le Chief Data Officer ? Les conseils de Covea, OUI.sncf, Keolis, Carat, BCG, Engie, Compagnie des Alpes, Malakoff Mederic, BNP Paribas Personal Finance, Swiss Life, Octo Technology.

Les métiers de développeur intégrateur Big Data, de chef de projet ou d’architecte sont toujours très demandés par les entreprises, d’après l’Observatoire des métiers des télécommunications de l’Apec. Et selon le Baromètre Big Data publié en 2018 par l’EBG, Qlik et Micropole, la pénurie de profils figure en tête des challenges liés au Big Data, devant la difficulté à mesurer le ROI et les contraintes budgétaires. D’après cette étude, les projets Big Data sont réputés très coûteux, notamment au démarrage, lorsque tout est à construire. Ainsi, 28 % des entreprises y consacrent plusieurs centaines de milliers d’euros, 27 % plusieurs dizaines de milliers d’euros et 21 % plusieurs millions d’euros.

Au niveau européen, la maturité des entreprises dans la valorisation de leurs données progresse. Selon Elias Baltassis, Managing Director du Boston Consulting Group, qui a présenté les résultat d’un index européen de maturité dans ce domaine lors du salon Big Data 2019, cet index s’élevait à 267 en 2016 et devrait atteindre 409 en 2019. « La maturité globale progresse, mais moins que prévu et il subsiste des différences selon les problématiques de données, les secteurs et les pays », déplore Elias Baltassis. Ainsi, l’analytique et l’intelligence artificielle sont les domaines qui ont progressé le moins vite en maturité ; la finance, les transports et les biens industriels (avec l’IoT) sont les plus en avance, comparativement au secteur public, à la grande distribution et aux services. Quant aux pays dans lesquels les entreprises sont les plus matures dans la gestion des données, on trouve, sans surprise, les Etats-Unis et la Chine, surtout dans le domaine de l’intelligence artificielle.

L’un des indices de cette montée en maturité réside dans la fin des POC. « On ne réalise plus de POC mais des MVP (minimum viable product) », précise Aïssa Belaid, Lead Big Data et analytique chez Engie. Même principe chez Malakoff Mederic, où David Giblas, Chief Innovation Digital and Data Officer, rappelle : « Nous avons interdit le terme POC, nous préférons l’expression "Cas d’usage de données". » Chez l’assureur Swiss Life, « on ne parle plus de POC, mais de POV (Proof of Value) », selon Cynthia Traoré, responsable du Data Lab de Swiss Life France.

Si les entreprises s’engagent bien au-delà des POC, trois problématiques restent fondamentales : l’organisation, la création de valeur et le positionnement des CDO (Chief Data Officers).

La suite ce cet article répond aux questions suivantes : les projets Big Data doivent-ils avoir un ROI ? Comment construire un Data Lake ? Comment positionner les Chief Data Officers dans l’organisation ? Comment organiser la collecte des données avec les métiers ? Quel est le budget moyen des entreprises pour les projets Big Data ? Quels sont les sept éléments d’une stratégie Big Data ?

32,00 € HT
soit 38,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Relations fournisseurs

    La relation avec les fournisseurs est probablement ce qu’il y a de plus complexe à gérer pour un DSI. Autant, pour les problématiques technologiques, on peut s’appuyer sur des standards, autant les interactions avec les fournisseurs, qui comportent une part d’incertitude, d’ambiguïté et de liens personnels, sont délicates à normaliser.

  • Best Practices Spotlight
Symposium Gartner 2018

    Ce numéro de Best Practices Spotlight regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2018, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

  • La sécurité du système d’information en 180 questions

    Les cyber attaques n’ont jamais occasionné autant de dégâts dans les entreprises. Comment mieux se protéger ? Ce guide pratique regroupe les 180 questions que doivent se poser les responsables sécurité et les DSI. Avec des réponses concrètes…

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris