Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Les bonnes pratiques pour travailler avec des start-up (1/2)

1,00 € HT
soit 1,20 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Les DSI et les start-up ne peuvent plus, comme par le passé, s’ignorer. Chacun a besoin de l’autre. Reste à organiser au mieux les modes de collaboration et plusieurs approches coexistent. Un second article détaillera les principes pour travailler ensemble.

Ces dernières années ont vu la multiplication des start-up un peu partout dans le monde, y compris en France, avec des initiatives comme la French Tech. S’il est un peu tôt pour se prononcer sur la pérennité de ces entreprises, celles-ci apportent d’ores et déjà une multitude de nouvelles idées et d’approches intéressantes. Par ailleurs, contrairement à ce que certains termes à la mode peuvent faire croire, toutes ne se positionnent pas forcément en nouveaux barbares à la conquête d’un supposé ancien monde. Mieux, les solutions proposées par ces jeunes entrants peuvent souvent bénéficier à des entreprises déjà bien implantées, grands groupes ou PME.

En France, les grandes entreprises l’ont bien compris : « En 2016, toutes les grandes entreprises françaises du CAC 40 ont des partenariats avec les jeunes entreprises », notent ainsi les auteurs d’une étude (1), menée par le cabinet de conseil Bain & Company et la société d’investissements Raise. « Sur la seule année 2015, huit accélérateurs et quatre fonds de Corporate Venture en propre ont été lancés par les entreprises du CAC 40. » Un constat confirmé par une autre étude, réalisée par l’INSEAD (2) : « Quand il s’agit de collaborer, c’est la France et non les Etats-Unis qui affiche le plus haut pourcentage de grands groupes s’engageant avec les start-up : 23 de ses 25 premières entreprises ont mis en place ces partenariats. »

De leur côté, les jeunes entreprises trouvent également leur compte dans ce type de collaboration. Toujours selon Bain & Company et Raise, « une relation avec une grande organisation impacte positivement la croissance de la jeune entreprise dans 93 % des cas. »

Start-up et IT : dans quels domaines ?

Sur le créneau florissant des start-up ciblant les entreprises, les DSI peuvent être amenés à rencontrer deux types de fournisseurs : d’un côté, des start-up qui intègrent une forte composante IT dans leurs solutions, mais qui répondent à des problématiques métier ; de l’autre, des solutions destinées aux métiers de l’IT.Le premier type de start-up se rencontre dans des domaines très divers : logistique, e-learning, finance (les fameuses Fintech), industrie, santé... Le panel des technologies exploitées est lui aussi très vaste, allant de la modélisation 3D aux drones, en passant par les différents capteurs connectés ou le traitement de données. Si ces solutions ne s’adressent pas en premier lieu aux entités IT, la DSI peut participer au processus de sélection et d’évaluation, en validant notamment leur capacité à s’intégrer au système d’information de l’entreprise.

1,00 € HT
soit 1,20 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Aurélie Chandèze

Aurélie Chandèze

Titulaire de deux masters en informatique et en sciences de l’information, Aurélie Chandèze a débuté en tant que journaliste IT. Après avoir été analyste chez Yphise puis consultante chez Acadys, elle a rejoint Best Practices fin 2009.

Nos Ouvrages

  • IT Benchmark
Rapport annuel - 2019

    La Shadow Information, ensemble d’informations que l’on ne trouve pas dans les médias, mais qui présentent une valeur pour la gestion opérationnelle de l'écosystème de l'IT. Ces contenus sont bien sûr accessibles à tous, mais cela demande énormément de temps et de ressources pour les trouver, les lire et se les approprier : les équipes de IT Benchmark le font pour vous !

  • Best Practices
Relations fournisseurs

    La relation avec les fournisseurs est probablement ce qu’il y a de plus complexe à gérer pour un DSI. Autant, pour les problématiques technologiques, on peut s’appuyer sur des standards, autant les interactions avec les fournisseurs, qui comportent une part d’incertitude, d’ambiguïté et de liens personnels, sont délicates à normaliser.

  • Best Practices Spotlight
Symposium Gartner 2018

    Ce numéro de Best Practices Spotlight regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2018, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris