Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Gestion de projet : bonnes pratiques et points d'attention

Gestion de projet : bonnes pratiques et points d'attention

Quels sont les cinq enjeux de la gestion de projet ? Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en œuvre (cartographie, hiérarchisation, business case, pilotage...) ? Quels sont les points d’attention pour limiter les risques (compétences, shadow IT, gestion de crise, arrêt des projets...) ? Le point sur l’état de l’art de la gestion de projet.

1. Les enjeux

La gestion de projet, et de portefeuilles de projets, est certainement l’activité la mieux partagée par tous les DSI et probablement, aussi, la plus ancienne. Pourtant, dans la plupart des entreprises, des marges de progression subsistent, même pour les organisations qui sont les plus avancées. On retiendra cinq enjeux majeurs : structurels, organisationnels, stratégiques, les enjeux intrinsèques aux projets et les enjeux de compétences.

a. Les enjeux structurels

Ils sont liés au degré de complexité des systèmes d’information, qui augmente. On peut identifier plusieurs sources de complexité. D’abord, une complexité technique, avec des infrastructures hétérogènes qui doivent communiquer, souvent en temps réel, avec des volumes de données, structurées ou non, en forte croissance. À cela s’ajoutent les exigences de liens avec des tiers, au sein d’un écosystème, qui conduit à multiplier les API. Ensuite, une complexité des projets eux-mêmes, dès lors qu’ils concernent l’innovation, le Big Data, le cloud, avec des périmètres étendus, un nombre d’acteurs plus élevé et des besoins métiers diversifiés. Enfin, la complexité tient à l’évolution des besoins, d’où un cycle de vie raccourci des projets, qu’il faut adapter/repenser, voire abandonner plus rapidement qu’auparavant.

b. Les enjeux organisationnels

Selon une étude d’IDC France, 61% des projets informatiques sont financés par les directions métiers, mais pour 23 % d’entre eux, la DSI, bien qu’informée, n’est pas incluse dans leur gouvernance. Pire, 17 % des projets sont financés et mis en œuvre directement par les métiers, sans que la DSI n’en soit informée. Ainsi, près de deux projets sur dix sont menés en tenant la DSI totalement à l’écart, rendant compliquées non seulement la visibilité sur les coûts inhérents aux projets, mais aussi la prévention des risques associés.

D’après une analyse du cabinet Vanson Bourne pour CA Technologies, en moyenne 59 % du budget informatique des entreprises françaises sont consacrés aujourd’hui au développement de projets métiers, cette proportion atteindra 68 % en 2018. Une telle évolution rend plus difficile le pilotage des projets, leur gouvernance et l’adéquation avec l’évolution des besoins.

c. Les enjeux stratégiques

Les directions générales mettent l’accent sur l’augmentation du chiffre d’affaires (objectif prioritaire des grandes entreprises à l’horizon 2018, selon Gartner) et tendent à privilégier les projets qui créent de la valeur, plutôt que ceux qui réduisent les coûts. D’après une étude Harvey Nash - KPMG, les deux-tiers des DG, lorsqu’ils ont à arbitrer, optent en effet pour les projets à création de valeur, un tiers privilégiant les projets réducteurs de coûts. Cela change la perspective de la plupart des projets, les approches méthodologiques, les arbitrages et le positionnement de la DSI.

d. Les enjeux intrinsèques aux projets

Ils concernent la manière de gérer les projets. La plupart des projets sont caractérisés par des dépassements de budgets et de délais. Ils se déroulent sans heurts dans seulement 22 % des cas, selon une étude Médiatris-Harris Interactive. Pour les autres, plusieurs difficultés se conjuguent : relations conflictuelles avec les métiers, problèmes liés aux spécifications des besoins et à la compréhension des attentes, cadrage insuffisant des besoins, compréhension partielle des solutions, problèmes de faisabilité et de compétences techniques des équipes internes... Les deux-tiers des DSI français estiment qu’il faut cinq mois entre les demandes exprimées par les métiers et la mise à disposition réelle de nouveaux services par la DSI, selon une étude réalisée par le cabinet Vanson Bourne pour le compte de VMware. Il en est de même pour les projets d’envergure : selon une étude réalisée par le CXP pour Sage auprès d’entreprises françaises, seulement un projet ERP sur quatre respecte les délais et les budgets.

e. Les enjeux de compétences

Outre la qualité de la méthodologie, de l’analyse des besoins et du business case, la qualité et l’adéquation des compétences sont fondamentales. Un chef de projet doit ainsi combiner plusieurs qualités : connaissance des méthodes de gestion de projet, proximité avec les métiers, adaptabilité et flexibilité.

 

Pour lire la suite de cet article gracieusement, merci de remplir le formulaire : cliquer ici

Les données que vous nous transmettez sont susceptibles d'être transmises à nos partenaires.

Pour lire la suite de cet article en version payante : cliquer ici

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices Revues et Corrigées - édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris