Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Comment se débarrasser d’un Chief Digital Officer qui s’incruste

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Comment se débarrasser d’un Chief Digital Officer qui s’incruste

Les Chief Digital Officers essaiment : une grande entreprise sur trois a créé cette fonction. Vont-ils s’emparer du pouvoir numérique au détriment des DSI ? Le risque qu’un CDO s’incruste dans l’organisation pour y parvenir n’est pas nul, surtout avec certains CDO portés sur la mégalomanie.

Quelles sont les stratégies qu’ils utilisent et comment réagir ?

On assiste à une montée en puissance des Chief Digital Officers dans les entreprises, accentuée par quatre tendances. La première est, évidemment, le contexte de transformation digitale. Selon Gartner, sur une échelle de 1 à 7, près de 60 % des entreprises estiment que les impacts de la transformation digitale seront égaux ou supérieurs à cinq. Moins d’une entreprise sur dix considère que l’impact sera négligeable, proportion similaire à celle des entreprises qui n’ont engagé aucune initiative dans ce domaine.

Deuxième tendance notable : le numérique est et va rester durablement sur l’agenda des directions générales, ces problématiques étant abordées de plus en plus souvent dans la presse économique, dont certains titres (par exemple le quotidien Les Echos) publient des classements des groupes les plus en pointe dans le numérique.

D’après Gartner, 47 % des directions générales avouent subir la pression de leur Comex pour accélérer leur transformation numérique. Troisième tendance, la transformation numérique a de plus en plus de liens avec la performance d’entreprise : selon le CEO Survey 2017 de Gartner, 56 % des dirigeants reconnaissent que leurs investissements dans le numérique ont déjà amélioré la profitabilité de leurs entreprises. « Nous estimons que le digital contribuera à une croissance de 2,1 % du PIB des entreprises européennes », soutient Vanessa Lyon, associée au Boston Consulting Group, dans le référentiel de la maturité digitale 2017, publié par l’EBG, IBM et le BCG.

Quatrième tendance qui explique cette montée en puissance des CDO : une vague de recrutement. La proportion d’entreprises qui disposent d’un Chief Digital Officer (35 % en 2017, selon Gartner), a doublé en trois ans. Et six sur dix ont été recruté depuis 2015. Avec des salaires plutôt confortables : jusqu’à 350 000 euros bruts annuels avec plus de quinze ans d’expérience, à comparer avec 200 000 euros pour un DSI du même calibre, d’après l’étude 2017 des rémunérations, publiée par le cabinet Robert Half. De fait, cette fonction est présentée sous un jour plutôt flatteur : « Ce poste est devenu indispensable dans la définition et la mise en œuvre de la stratégie globale des entreprises, de plus en plus de CDO sont d’ailleurs rattachés directement à la direction générale. Le CDO intervient comme un interlocuteur central et un catalyseur pour la direction générale, les métiers et les DSI », assurent les consultants de PageGroup dans leur étude des rémunérations 2017.

La suite de cet article aborde :

- les quatre types de risques pour les DSI.

- les six raisons de rester optimiste.

- les trois raisons de rester pessimiste.

- les quinze techniques d’incruste privilégiées par les CDO, avec leurs objectifs, les comportements types et la manière de réagir.

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

Nos Ouvrages

  • L’Observatoire Digital Business Review : décryptage des stratégies numériques

    Cette première édition de l’Observatoire Digital Business Review propose, en 140 articles, un décryptage des opportunités et des tendances numériques. Le contenu, issu des numéros de Digital Business Review, est présenté sous différentes formes : retours d’expérience, chiffres-clés, analyse, résumés d’ouvrages et d’études…

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

A ne pas manquer

  • Cahier Best Practices négocier avec les fournisseurs

    Ce Cahier Best Practices explique les dix techniques gagnantes pour mieux négocier avec les fournisseurs, les points de vigilance à prendre en compte, ainsi que les principales techniques pour déstabiliser les fournisseurs et prendre l'avantage.

  • Comment rater...
sa stratégie numérique

    Rien ne peut se faire sans stratégie : ce principe est plus que jamais applicable aux stratégies numériques. Comment rater complètement toute initiative dans ce domaine ? C’est simple : en suivant nos douze commandements.

  • Cahier Best Practices
Les audits de licences

    Les éditeurs, notamment d’ERP, recourent de plus en plus aux audits de licences. Quelles sont les quatre stratégies privilégiées par les éditeurs et comment réagir pour payer le moins possible, voire pas du tout ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris