Le management du digital
Rechercher

Comment mettre en œuvre un plan de continuité d’activités

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Comment mettre en œuvre un plan de continuité d’activités

L’épidémie de coronavirus aura mis à l’épreuve de nombreux plans de continuité d’activités, pour les organisations qui en avaient prévu un, et révélé la nécessité d’en avoir un, pour celles qui auront expérimenté en « live » les conséquences de n’avoir pas investi en amont dans un tel dispositif.

I - Les enjeux

La dépendance des entreprises à l’égard du système d’information a historiquement augmenté. Au début des années 2000, seulement une entreprise sur deux assurait avoir une dépendance forte à l’égard de son SI, proportion qui a dépassé les 80 % au début des années 2010, selon le Clusif (Club de la sécurité de l’information français). Depuis, ce chiffre n’est plus publié, mais on se doute que l’on dépasse largement les 90 %, sans parler des entreprises Pure Players qui sont dépendantes à 100 % du Web et des infrastructures logistiques opérées par des tiers.

Hélas, les systèmes d’information peuvent être soumis à des chocs externes (pandémies, terrorisme, tremblements de terre, inondations, piratages…), mais aussi internes (erreurs, attaques internes, pannes…). Toutes les entreprises évoluent désormais dans un environnement de type VUCA, acronyme qui désigne les quatre caractéristiques auxquelles sont confrontées les entreprises : volatilité, incertitude (uncertainty), complexité et ambiguïté. Autrement dit, cet acronyme exprime le fait que les situations sont instables, pour des durées inconnues (volatilité), que leurs causes et leurs effets sont mal connus (incertitude), qu’il y a trop de parties prenantes (complexité) et que les relations causales sont elles aussi inconnues (ambiguïté).

D’où l’importance d’un plan de continuité d’activités (PCA) ou de services. Un PCA est un plan d’action écrit et complet, qui expose les processus et détermine les procédures organisationnelles, techniques et les systèmes nécessaires pour poursuivre ou rétablir la continuité du service d’une entreprise.

La disponibilité se définit comme la capacité d’un système d’information à pouvoir être utilisé à tout moment, en fonction des performances prévues. À tort, la disponibilité est perçue comme allant de soi, mais de nombreux exemples de rupture de performances, y compris concernant des acteurs du cloud, montrent que ce n’est pas le cas.

Si personne ne peut contester la nécessité de disposer d’un plan de reprise des activités, les entreprises françaises souffrent d’un étrange paradoxe. D’un côté, il est indéniable, et peu de dirigeants d’entreprises le contestent, que les systèmes d’information forment l’épine dorsale du fonctionnement opérationnel des entreprises et, de fait, de leur compétitivité. De l’autre, les réflexions et les actions engagées par ces mêmes dirigeants (et ceux qui ont la tâche de gérer au quotidien les systèmes d’information), pour garantir la disponibilité de ces ressources vitales, n’apparaissent guère probantes, même si cette posture va évoluer, suite à l’épidémie de coronavirus.

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris