Le management du digital
Rechercher

Typologie des innovateurs

Une entreprise ressemble à un être vivant et « dispose génétiquement des bases fondatrices d’une capacité à innover », expliquent dans leur ouvrage Isabelle Denervaud (directrice associée chez BearingPoint) et Olivier Chatin (président de BearingPoint).

De fait, « sous l’influence de l’environnement et de ses moments de discontinuité, ruptures douloureuses, révolutions industrielles et crises, cet ADN s’adapte pour survivre et mute. L’entreprise développe alors de nouveaux comportements, un des résultats en ce début du XXIe siècle est l’apparition de l’entreprise hyperconnectée et de l’innovation maillée ». Dans ce contexte, c’est, assurent les auteurs, l’individu qui est le « déclencheur de la mutation génétique ».

32 biblio

L’ADN de l’entreprise innovante, comment accroître les capacités créatives des entreprises, par Isabelle Denervaud et Olivier Chatin, Pearson, 2009, 214 pages.

Les auteurs distinguent quatre profils d’innovateurs dans les entreprises, en fonction de deux axes : le rapport à l’information et le rapport à l’espace-temps. « Innover passe tout d’abord par le rapport de chaque individu à l’information, c’est-à-dire la façon dont il traite les informations nourrissant sa réflexion », expliquent les auteurs. D’où une vision qui peut être « d’ensemble » (globale) ou plus analytique (détail). Dans le premier cas, l’individu a tendance à se détacher de l’instant, est enclin à remettre en cause les idées reçues et cherche la nouveauté. Dans le second, la réflexion est davantage méthodique, à partir de situations réelles, dans une logique d’adaptation progressive. Le second axe, celui de l’espace-temps, sépare les individus selon leur appréhension de l’environnement extérieur, avec des profils « qui ouvrent » et d'autres « qui ferment ».

Les auteurs en déduisent quatre profils-types : l’anticipateur, l’explorateur, le modificateur et l’expérimentateur, chacun ayant ses propres modes de fonctionnement, forces, faiblesses (voir tableau)... Quel qu’il soit, pour l’individu-innovateur, il s’agit, pour reprendre l’expression des auteurs, de « déplacer le regard ». D’autant que la capacité à innover fait déjà la différence et sera de plus en plus le facteur-clé des entreprises, surtout pour celles qui sont « confrontées à la surexploitation de leurs modèles d’affaires historiques ». Ce que résument les auteurs par : « L’entreprise hyperconnectée doit pouvoir capitaliser sur ses gènes et sur l’interaction avec l’environnement pour consolider ses acquis et trouver les bases de sa croissance future. »

Les profils des innovateurs en entreprise
  L’explorateur Le modificateur L’anticipateur L’expérimentateur
Mode de fonctionnement préféré Inspiré, remet en cause les idées reçues, cherche de nouvelles approches. Combine les procédés existants, trouve des solutions pratiques, maximise l’existant. Développe une vision du futur pour créer. Procède par essais.
Forces et faiblesses Rêveur, ignore les contraintes de la réalité.  Concentré sur le présent, il peut ne pas voir les opportunités éloignées.  Imaginaire réaliste, peut avancer sans consensus, néglige les possibilités qui s’écartent de son but. Met en place des méthodes, peut se perdre dans le détail et oublier le but à long terme.
Aptitudes  Analogies et symboles.  Adaptation.  Imagination ancrée dans le réel.  Capacité à combiner.
Ce qu’ils n’aiment pas  La routine, la répétition.  Les changements de direction sans préavis et sans raison.  Les personnes trop terre à terre qui empêchent de rêver.  Les personnes qui n’ont pas d’approche de gestion des risques.
Base de stabilité Une forme de certitude intérieure.   Le sens pratique qui permet de garder le contact. avec les besoins du présent.  La permanence de sa vision.  La méthode de travail.
Les questions favorites Pourquoi ne pas repartir de zéro ?
à quoi cela fait-il penser ? Pourquoi pas ?
 A-t-on tous les faits ? Quelle est la solution à court terme ? Comment bâtir sur ce qui existe ?  Imaginons que... Dans un monde parfait, comment cela serait ?
Quel est le but à long terme ?
Quelle est la méthode ? Que combiner ? Comment essayer ? 
Source : L’ADN de l’entreprise innovante, comment accroître les capacités créatives des entreprises, par Isabelle Denervaud et Olivier Chatin, Pearson, 2009, 214 pages.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Laurence Essirart

Laurence Essirart

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris