Le management du digital
Rechercher

Intelligence artificielle : des contours encore incertains

30,00 € HT
soit 36,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

À l’occasion des conférences USI (Unexpected Sources of Inspiration), organisées en juin 2017 par Octo Technology, plusieurs intervenants se sont focalisés sur l’intelligence artificielle, sujet qui fait l’objet de nombreux développements, opinions parfois contradictoires et questionnements légitimes plusieurs intervenants ont abordé la problématique de l’intelligence artificielle.

L’un des experts sur ce sujet, Laurent Alexandre, chirurgien-urologue, fondateur du site Doctissimo et président de DNA Vision, a exposé sa vision des enjeux et des risques de l’intelligence artificielle. Pour lui, elle va devenir incontournable. « Nous vivons le siècle de l’explosion et de la diversification des intelligences. On entre dans un engrenage neuro-technologique, la fabrique de l’intelligence est industrialisée : on passe ainsi d’une pénurie à une intelligence quasi-illimitée, quasi-gratuite et ubiquitaire. C’est un véritable tsunami d’intelligence... Rappelons qu’en 70 ans, la puissance informatique a été multipliée par 93 millions de milliards ! » Laurent Alexandre distingue l’intelligence faible et l’intelligence artificielle forte. L’intelligence artificielle faible (par exemple Siri, sur l’iPhone, ou les chatbots) sait faire ce que fait l’homme, « mais ne devrait pas devenir hostile de son propre chef. Elle est conçue comme un "domestique" », résume Laurent Alexandre, pour qui, à l’inverse, l’intelligence artificielle forte « sera capable d’hostilité et de vengeance... Mais elle ne sera pas au point avant une vingtaine d’années. »

Bien évidemment, l’intelligence artificielle présente des risques. « Nous avons créé une société de la connaissance, basée sur les données, mais sans vraiment réfléchir aux conséquences. Dans une société de connaissance, les individus les plus malins, ceux qui auront le meilleur quotient intellectuel, auront davantage de pouvoir que ceux qui sont moins doués pour maîtriser les données. En effet, les écarts de capacités cognitives entre les individus sont beaucoup plus importants que les écarts de capacités physiques. Je peux faire le travail d’un déménageur, qui est trois fois plus musclé que moi, mais un million d’ouvriers agricoles travaillant pendant cent ans ne feront jamais le boulot d’un savant atomiste. Cela crée des inégalités problématiques, surtout quand on a laissé l’école en jachère ! Savoir ce que l’on fera des individus les moins doués dans la société de la connaissance, dans un monde où l’IA est gratuite, est un réel dilemme. La formation va devenir un problème majeur, car l’intelligence c’est le pouvoir, la force et le droit. Dans une société « data driven » les écarts de capacités intellectuelles, cognitives et d’apprentissage vont devenir insupportables. »

30,00 € HT
soit 36,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris