Le management du digital
Rechercher

Comment optimiser la gestion des licences Oracle ?

2,50 € HT
soit 3,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Comment optimiser la gestion des licences Oracle ?

Par Romain Pannequin, responsable de l’activité gestion des actifs logiciels chez Digora
La gestion des licences logicielles, ou Software Asset Management (SAM) constitue depuis longtemps un casse-tête pour les DSI, confrontés à la complexité des modèles proposés par les grands éditeurs. Les enjeux d’une politique de SAM efficace sont doubles : il s’agit non seulement de réduire les risques liés à la non-conformité en cas d’audit, mais aussi d’optimiser les coûts associés aux licences.

Parmi les fournisseurs effectuant régulièrement des audits dans les entreprises, Oracle se situe en bonne place, aux côtés de Microsoft, IBM et Adobe. En moyenne, l’éditeur audite ses clients tous les quatre ans. Un suivi attentif des licences associées aux différents produits Oracle est donc plus que conseillé pour les DSI.

Des modèles rapidement complexes

Le principal modèle de licences que propose Oracle est basé sur le nombre de processeurs physiques par serveur, avec un coefficient multiplicateur à appliquer en fonction du type de processeur et du nombre de cœurs. Pour déployer le SGBD sur une machine Intel X86 bi-processeurs hexa-coeur, une entreprise doit par exemple acquérir 2*6*0,5 = 6 licences Enterprise Edition à 41 240 € l’unité. Ce modèle est bien adapté pour des applications de type Web ou e-commerce, pour lesquelles il est impossible de connaître le nombre d’utilisateurs. Néanmoins, il faut savoir que la manière de calculer le nombre de processeurs peut prendre en compte des critères supplémentaires, par exemple pour des déploiements en environnements mutualisés de type cloud : dans ce cas, le calcul dépend aussi du type de partitionnement (physique ou logique) et des machines virtuelles utilisées. Oracle propose également un autre modèle de tarification sur les produits technologiques, qui peut s’avérer plus intéressant que le modèle par processeurs : la licence en fonction du nombre d’utilisateurs nommés (NUP).

2,50 € HT
soit 3,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris