Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Blockchain : quand les modes de management et d’organisation sont remis en question

20,00 € HT
soit 24,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

A l’horizon 2030, la valeur économique générée par la Blockchain dépassera les 3 000 milliards de dollars, cent fois plus qu’aujourd’hui, pronostique Gartner. Au-delà de ses applications dans la finance, ce sont les modes de management et d’organisation qui sont, à terme, remis en cause.

Selon le Cigref, qui a consacré un rapport à la Blockchain, cette technologie est « un protocole extrêmement innovant d’échange d’informations dont l’usage peut se révéler disruptif dans de nombreux secteurs par l’importance de son potentiel industriel en terme de désintermédiation de tous les acteurs jouant un rôle de tiers de confiance, mais aussi en terme de sécurité, de réduction des coûts et de rapidité de service. » (1) La Blockchain a trouvé sa première application concrète avec le Bitcoin : ni monnaie scripturale, ni monnaie fiduciaire, cette monnaie virtuelle est apparue sur fond de crise de confiance (et de crise financière…) à l’égard des monnaies nationales et des banques.

La Blockchain constitue effectivement une rupture technologique majeure du XXIème siècle. Va-t-elle pour autant révolutionner l’entreprise ? Beaucoup le pensent. Par exemple Don Tapscott, économiste américain, co-auteur de l’ouvrage « Blockchain Revolution », qui estime que c’est la plus importante innovation technologique de tous les temps, car c’est la première fois qu’il n’y a plus d’intermédiaire pour capturer la valeur ! Il anticipe même la fin des entreprises et l’avènement de communautés décentralisées d’agents autonomes. S’il a raison, ce sera aussi une révolution dans l’organisation du travail ! Selon Gartner, la valeur créée par la Blockchain dans l’économie mondiale, atteindra 3 160 milliards de dollars en 2030, contre seulement… 38 milliards en 2021.

Une étude, menée en Europe par Cognizant (2), confirme cet engouement pour la Blockchain : la moitié des managers interrogés, tous secteurs confondus, affirment que cette technologie a fait l’objet de réflexions stratégiques ou qu’elle est en cours de déploiement. Pourquoi ? On s’en doute, parce qu’il s’agit de renforcer la compétitivité, la performance et la création de valeur : la Blockchain est ainsi considérée comme un facteur différenciateur par 70 % des entreprises européennes. Et elles ont d’ores et déjà investi : la Blockchain représente, selon les entreprises, entre 2,5 % et 10 % des budgets IT.

Une transformation des modes de management et d’organisation

D’après une autre étude de Cognizant, réalisée auprès de 1 520 décideurs de 578 établissements financiers (3), une large majorité d’entre eux (91 %) sont convaincus que la Blockchain constitue une technologie critique ou très importante pour assurer le futur de leurs organisations, estimant qu’elle générerait au moins 5 % de croissance après son adoption. De fait, la moitié des établissements financiers auraient d’ores et déjà mis en œuvre une stratégie Blockchain.

Au-delà des applications financières de la Blockchain, celle-ci va très probablement transformer les modes de management. On peut identifier douze domaines dans lesquels la Blockchain va redistribuer les cartes à plus ou moins long terme.

20,00 € HT
soit 24,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Dominique Herbert

Dominique Herbert

Consultant en systèmes d’information depuis plus de vingt ans, Dominique Herbert collabore à Best Practices sur les thématiques de gouvernance, d’organisation de la DSI et de stratégie SI.

Nos Ouvrages

  • IT Benchmark
Rapport annuel - 2019

    La Shadow Information, ensemble d’informations que l’on ne trouve pas dans les médias, mais qui présentent une valeur pour la gestion opérationnelle de l'écosystème de l'IT. Ces contenus sont bien sûr accessibles à tous, mais cela demande énormément de temps et de ressources pour les trouver, les lire et se les approprier : les équipes de IT Benchmark le font pour vous !

  • Best Practices
Relations fournisseurs

    La relation avec les fournisseurs est probablement ce qu’il y a de plus complexe à gérer pour un DSI. Autant, pour les problématiques technologiques, on peut s’appuyer sur des standards, autant les interactions avec les fournisseurs, qui comportent une part d’incertitude, d’ambiguïté et de liens personnels, sont délicates à normaliser.

  • Best Practices Spotlight
Symposium Gartner 2018

    Ce numéro de Best Practices Spotlight regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2018, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris