Le management du digital
Rechercher

Le schéma directeur, outil clé pour le DSI

Les 2 et 3 juin 2010, plusieurs DSI de grandes organisations marocaines ont participé à un séminaire de formation consacré aux schémas directeurs. Ce séminaire, organisé par la société de conseil IT6, était animé par Christophe Legrenzi, consultant et formateur international, expert de la gouvernance d’entreprise. « Le schéma directeur est l’outil le plus important pour le directeur des systèmes d’information », explique-t-il.

D’emblée, les enjeux sont posés : le DSI de demain sera un manager, dont la responsabilité est de définir et de piloter la stratégie en matière de systèmes d’information.

Christophe Legrenzi a rappelé en introduction l’énorme montée en puissance de l’informatique et des télécommunications, un secteur qui pèse aujourd’hui 4500 milliards de dollars dans le monde. Près de 300 millions de PC sont vendus chaque année. On estime ce chiffre à 1,2 milliards pour les téléphones mobiles dont 400 millions pour les assistants personnels numériques (PDA). Malgré cette révolution technologique, qui transforme en profondeur les usages des consommateurs et citoyens, l’impact de ce changement est bien souvent sous-estimé dans le monde professionnel. Les entreprises consacrent aujourd’hui en moyenne entre 1 % et 5 % de leur budget à l’informatique, alors que celle-ci est bien souvent le premier levier utilisé par les entreprises les plus innovantes. Dans ce contexte, le schéma directeur a un rôle essentiel à jouer : c’est grâce à lui que les organisations vont définir quelle stratégie adopter pour leurs investissements informatiques sur les trois à cinq ans à venir. Il permet aux entreprises d’anticiper le changement au lieu de le subir, afin d’en tirer un maximum de valeur.

Premier impératif pour le schéma directeur, il doit être aligné avec la stratégie de l’organisation. Pour produire de la valeur, les investissements informatiques doivent en effet être en phase avec les enjeux stratégiques. L’exercice est plus facile quand cette stratégie a déjà été définie. En son absence, le DSI peut néanmoins initier la démarche, mais il doit impérativement sensibiliser la direction générale et obtenir son adhésion. Dans tous les cas, le soutien de la direction est un facteur clef de succès pour réussir le schéma directeur.

Deuxième impératif, un bon schéma directeur doit adresser l’ensemble des enjeux liés à l’informatique : l’automatisation des processus existants, la gestion de l’information et enfin la transformation des métiers. Ce dernier est sans doute l’aspect le plus difficile et ambitieux, mais aussi celui qui génère potentiellement le plus de valeur.

Une fois ces éléments introduits, Christophe Legrenzi a rappelé les trois grandes étapes d’un projet de schéma directeur : étudier l’existant, élaborer la cible et préparer le plan d’actions. Il a ensuite présenté différentes méthodes et outils permettant de bâtir des schémas directeurs, avec leurs forces et leurs faiblesses : méthode Racine, méthode Nolan & Norton et méthode ISP (Information Strategy Planning).

La journée s’est conclue sur une explication des différences entre le schéma directeur informatique (SDI), le schéma directeur du système d’information (SDSI) et le schéma directeur stratégique du système d’information (SDSSI). Le premier – le mieux connu et maîtrisé – se limite à la planification sur un plan technique (infrastructures et applications). Le second englobe les aspects organisationnels et l’ingénierie des processus. Enfin, le dernier va jusqu’à réinventer le métier, proposant d’utiliser l’informatique comme levier d’innovation. L’idéal est de couvrir ces trois aspects, chacun pouvant bien entendu faire l’objet d’un schéma directeur séparé. Néanmoins, seul le SDSSI permet aux organisations de se projeter véritablement dans l’avenir et d’utiliser les technologies informatiques de manière créative et dans le but de créer un avantage compétitif.

La session du 28 juin a quant a elle été consacrée à expliciter les conditions optimales d’organisation et de lancement d’une démarche schéma directeur. Une présentation des différentes méthodes pour analyser et optimiser les processus de l’entreprise a été fournie aux participants, ainsi qu’un panel d’outils pour réussir la mise en place de leurs schémas directeurs.

Ont participé à ce séminaire : Agence des bassins hydrauliques, Association Al Amana, CNRST, INPT, Logica, Managem, Ministère de l’Education Nationale, MEXI, OCP, ONEP, ORMVAT, SIROC, Team Maroc, Université Hassan II.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris