Le management du digital
Rechercher

Le DSI sont-ils entrés dans l’âge de raison ?

10,00 € HT
soit 12,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Le DSI sont-ils entrés dans l’âge de raison ?

La dernière assemblée générale du Cigref a été placée sous le signe de l’âge de raison. Quelles sont les caractéristiques de cette posture des DSI que promeut l'association ? Les transformations qu’ont connues les entreprises depuis ces dernières années suscitent toujours autant de questions. Best Practices décrypte les idées clés de cet événement.

Pour Jean-Christophe Lalanne, vice-président du Cigref et DSI d’Air France-KLM, cet âge de raison correspond au moment où « on prend conscience des conséquences de ses actes, avec des vérités, des dimensions morales et éthiques. Toutes les révolutions passent par des apprentissages et des remises en questions. Depuis dix ans, le digital d’est imposé comme levier de transformation, le Cigref l’avait anticipé. » Bernard Duverneuil, président du Cigref, estime que les DSI sont « de plus en plus nombreux à voir poindre une exigence nouvelle, celle d’interroger les fondements mêmes des chantiers de transformation que nous pilotons, de porter un regard critique sur leurs promesses de création de valeur pour nos entreprises, de se confronter aux conséquences éthiques d’une certaine forme de panurgisme technologique. Nous ne ferons pas, dans le contexte actuel, l’économie de ces réflexions. »

Un questionnement permanent

Les transformations qu’ont connues les entreprises depuis ces dernières années suscitent toujours autant de questions : « Le risque est-il supportable ? A qui doit-on rendre de comptes ? Qu’en est-il de l’éthique et de la morale ? Quel est l’impact de la dette technique ? Le rythme de l’innovation est-il supportable pour nos équipes ? Que font les fournisseurs de cette révolution digitale et quel est le niveau de dépendance des entreprises à leur égard ? », s’interroge Jean-Christophe Lalanne, qui identifie quatre sujets de réflexion : les données et l’éthique, l’inclusion numérique, l’environnement, dans la mesure où l’IT produit plus de CO² que le transport aérien) et, enfin, les business cases et la création de valeur. « Il faut privilégier une approche raisonnée et raisonnable, au-delà des gadgets, ce n’est pas parce que c’est digital que c’est magique », assure Jean-Christophe Lalanne. « Les DSI portent la responsabilité de créer les conditions de la confiance et la première condition c’est la cybersécurité », souligne Corinne Dajon, DSI d’AG2R La Mondiale. D’autant, comme l’a rappelé Muriel Barnéoud, directrice de l’engagement social de La Poste, qu’il « n’y a pas d’abri anti-numérique. » L’âge de raison correspond également à une évolution du statut du DSI : « Si les DSI ne sont pas au Comex, les entreprises risquent de traiter le numérique comme un sujet technique, le DSI est un lanceur d’alerte », a résumé Godefroy de Bentzman, président de Syntec numérique.

10,00 € HT
soit 12,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

Nos Ouvrages

  • ERP - 145 réponses aux questions de votre direction générale

    Les ERP constituent encore la colonne vertébrale des systèmes d’information dans la plupart des moyennes et grandes entreprises. Malgré leur degré de maturité technologique, leurs performances métiers et la puissance des écosystèmes, les ERP suscitent encore de nombreuses questions de la part des DSI, qui ne trouvent pas toujours aisément de réponses.

  • La cybersécurité 
en 250 questions

    Les cyberattaques n’ont jamais occasionné autant de dégâts dans les entreprises. Et les perspectives n’encouragent pas à l’optimisme. Comment nmieux se protéger ? Ce guide pratique regroupe les 250 questions que doivent se poser les responsables sécurité, les DSI et les directions générales. Avec des
    réponses concrètes…

  • IT Benchmark
Rapport annuel - 2019

    La Shadow Information, ensemble d’informations que l’on ne trouve pas dans les médias, mais qui présentent une valeur pour la gestion opérationnelle de l'écosystème de l'IT. Ces contenus sont bien sûr accessibles à tous, mais cela demande énormément de temps et de ressources pour les trouver, les lire et se les approprier : les équipes de IT Benchmark le font pour vous !

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris