Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

RGPD : des coûts de 1 à 50 millions d’euros

A quelques mois de l’application du RGPD (Règlement général sur la protection des données), en mai 2018, où en sont les entreprises françaises ? Le cabinet Wavestone a mené l’enquête et publie le bilan de l’état d’avancement des projets dans une vingtaine de grandes entreprises présentes internationalement.

La mise en conformité mobilise des ressources humaines mais aussi financières, avec des coûts de plusieurs millions d'euros selon la taille de l'entreprise, les métiers et le périmètre concernés. La mise en conformité RGPD mobilise évidemment des ressources. Les charges consolidées entre ces acteurs vont de 3 à 4 ETP (équivalent temps plein) pour les environnements les plus petits et les plus conformes, et jusqu’à plusieurs dizaines d’ETP pour les environnements les plus complexes et les plus éloignés de la cible. Mais, souligne Raphaël Brun, expert RGPD chez Wavestone, « contrairement à certaines idées préconçues, la charge pour les équipes juridiques et sécurité reste limitée au regard de la charge globale ». Les programmes RGPD se chiffrent aujourd’hui pour de grands groupes internationaux, dans des fourchettes allant de 1 à 5 millions d’euros pour les organisations manipulant un nombre raisonnable de données personnelles et peu mobilisé sur le big data ou le profiling ; et jusqu’à des fourchettes allant de 20 à 50 millions d’euros lorsque que l’entreprise a plusieurs métiers et de très nombreuses entités/filiales.

Que quel que soit le contexte, le secteur d’activité, la nature des données manipulées ou le niveau de conformité existant, cinq chantiers sont particulièrement stratégiques, selon Wavestone :

- l’application des délais de rétention et du droit à l’oubli au sein des systèmes informatiques existants.

- la mise en conformité des nombreux contrats existants.

- la mise en œuvre d’une méthodologie simple d’accompagnement des projets (Privacy By Design / Privacy Impact Assessment).

- la mobilisation des rares ressources expertes du sujet à même de contribuer aux chantiers.

- l’organisation de l’équipe DPO.

Les auteurs de l’étude soulignent que « les programmes ont mis du temps à se lancer, et la prise de conscience des impacts du règlement, de la taille des programmes et des budgets à déployer en a été retardé. Pour autant, depuis le début de l’année 2017, de nombreux programmes sont à présent dans leur phase de remédiation et des premières solutions émergent. » Toutefois, tous les chantiers ne pourront être terminés pour mai 2018. « Les grands comptes internationaux ne seront donc pas tous à 100 % conformes en mai 2018, mais les actions majeures et les risques les plus forts seront certainement couverts », précise Raphaël Brun.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices Revues et Corrigées - édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris