Créez votre valeur de manager IT
Rechercher

Relations grandes entreprises-start-up : (enfin) une compréhension mutuelle ?

Les résultats du baromètre 2017 de la relation start-up / grands groupes, publiés par Le Village by CA et Bluenove, traduisent une amélioration des relations entre les deux mondes. Notamment sur le terrain de la propriété intellectuelle et de la communication. Mais il subsiste quelques points de progression concernant les délais, les objectifs et l’équilibre de la relation.

Le baromètre 2017 révèle une amélioration sensible des rapports entre les deux univers que sont les grands groupes et les start-up. Par exemple, alors que la prédation et le non-respect de la propriété intellectuelle font souvent partie des craintes exprimées par les start-up, le baromètre montre qu’il ne s’agit plus vraiment d’un sujet d’inquiétude : 78 % des start-up interrogées trouvent que la confidentialité a été plutôt respectée ou très respectée dans le cadre de leur collaboration avec des grands groupes. Ce chiffre monte même à 91 % pour les représentant de grands groupes. Les grands groupes et les start-up s’accordent aussi à dire que la bienveillance de leurs partenaires respectifs s’est améliorée par rapport à l’année dernière.

Néanmoins, l’étude met en évidence des différences de perceptions qui subsistent encore. Ainsi, 85 % des grands groupes trouvent que la communication est « très facile à facile », 60 % des représentants des grands groupes trouvent que le délai d’exécution est plutôt rapide ou très rapide. De même, 83 % des grands groupes trouvent que les objectifs de collaborations sont plutôt clairs ou très clairs. Pour leur part, 85 % des grands groupes trouvent que la relation avec les start-up est « plutôt équilibrée à très équilibrée. »

Mais du côté des start-up, les efforts fournis par les grands groupes ne sont pas encore totalement bien perçus : ainsi, 84 % des start-up trouvent que le délai d’exécution par les grands groupes est lent ou très lent et 44 % estiment que les objectifs des grands groupes sont peu clairs ou pas du tout clairs. Globalement, plus d’une start-up sur deux (55 %) considère que sa relation avec les grands groupes est « peu équilibrée ou pas du tout équilibrée ».

Les deux points sur lesquels grands groupes et start-up se rejoignent sont la bienveillance et la qualité de la communication. En termes de communication, 85 % des grands groupes et 63 % des start-up la trouvent « très facile à facile ». Les grands groupes et les start-up s’accordent à dire que la bienveillance de leurs partenaires respectifs s’est améliorée par rapport à l’année dernière : ils sont 91 % à le penser côté grands groupes et plus de 80 % côté start-up. C’est l’item sur lequel il y a le moins d’écarts de perceptions.

Cette bienveillance mutuelle pourrait notamment s’expliquer par la multiplication des structures d’accompagnement et initiatives permettant d’ouvrir plus facilement le dialogue entre start-up et grands groupes ainsi que la prise de conscience des grandes entreprises de collaborer avec des start-up sans nécessairement les absorber.

Les auteurs de l’étude propose cinq recommandations à l’attention des grands groupes :

- Donner l’accès aux bonnes personnes.

- Clarifier les objectifs.

- Faciliter les démarches.

- Accélérer le rythme de décision.

- Adapter les délais de paiement.

 

Pour en savoir plus :

Les bonnes pratiques pour travailler avec des start-up (1/2)

DSI : les bonnes pratiques pour travailler avec des start-up (2/2)

Digital et innovation : les dirigeants sont-ils à la hauteur ?

Faut-il avoir peur des start-up ?

Les entreprises du CAC 40 encore timides face au numérique

Le salut des DSI passe par la maîtrise des écosystèmes

Faut-il encore croire à la Silicon Valley ?

Innovation : les six principes à suivre pour s'inspirer de la Silicon Valley

Quand les start-up touchent le fond

Apprivoiser l’innovation : le plus dur reste à venir

Huit raisons pour lesquelles les projets technologiques échouent

La Silicon Valley contre les nouveaux empires de l’innovation

Grands groupes et start-up : David avec Goliath

Le numérique, enfin sur l’agenda des patrons ?

Les ressorts du leadership technologique

Innovation : deux approches pour faire grandir les idées

Quand les métiers et l’IT fusionnent : huit tendances à connaître

Les principes de l’innovation ouverte

Les dix tendances technologiques qui vont changer les organisations

Face à la crise, les DSI peuvent-ils encore innover ?

Rareté des compétences : une menace pour l’innovation ?

 

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices Revues et Corrigées - édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

  • Cybermenaces et transformation des pratiques de sécurité

    Les entreprises n’ont jamais autant investi pour protéger leurs systèmes d’information. Dans le même temps, elles n’ont jamais été aussi vulnérables face aux cybermenaces.

  • Comment rater...
son audit informatique

    L’audit informatique est souvent considéré comme un mal nécessaire, mais c'est surtout un outil bien utile pour dresser un état des lieux, identifier les points faibles et élaborer un plan d'action. Du moins lorsque tout va bien...

  • Comment rater… 
son projet RGPD

    En mai 2018, toutes les entreprises devront se conformer au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données personnelles). Il est possible de rater votre projet RGPD : en suivant ces treize commandements qui portent malheur !

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris