Bonnes pratiques et d'expertises IT
Rechercher

Les entreprises du CAC 40 encore timides face au numérique

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :
Les entreprises du CAC 40 encore timides face au numérique

Les initiatives numériques des groupes du CAC 40 se multiplient. Mais trouvent-elles pour autant leur relais dans le discours officiel, représenté par les rapports annuels et les documents de référence pour les actionnaires ? Hélas pas toujours.

On dit souvent qu’il y a du chemin de la parole aux actes. En matière de stratégie numérique des groupes du CAC40, l’inverse est aussi vrai.

Pendant longtemps, les technologies de l’information n’ont pas vraiment été un sujet stratégique pour les grandes entreprises, à quelques exceptions près. Avec la percée du digital, cette situation est en train d’évoluer. En témoignent ces mots de Vivek Badrinath, directeur général adjoint Marketing, Digital, Distribution et Systèmes d’Information du groupe AccorHotels, jusqu’à mi-octobre 2016 : « Le digital est au cœur de nos vies. La montée en puissance des plateformes de réservation en ligne, l’expression immédiate du feedback positif ou négatif des hôtes, l’émergence de nouvelles pratiques collaboratives ont changé la donne de notre métier d’hôtelier. Pour toutes ces raisons, le digital est aussi au centre de notre agenda stratégique. » Pour savoir ce qu’il en est aujourd’hui, nous avons choisi de passer en revue les rapports annuels et documents de référence des entreprises du CAC40 pour l’année 2015, afin d’étudier comment celles-ci parlent du numérique et abordent les enjeux liés à l’IT. Nous souhaitions valider le fait que les groupes du CAC 40 traduisent, ou non, dans leurs discours institutionnels, leurs stratégies en matière de numérique et de système d’information. En principe, il devrait y avoir une correspondance : une stratégie numérique ambitieuse se doit d’être expliquée aux actionnaires, aux clients, aux collaborateurs et à l’écosystème. Et l’on peut considérer que le rapport annuel et le document de référence (obligatoire pour les sociétés cotées) constituent des supports privilégiés incontournables.

Une prise de conscience

Première observation de notre enquête : environ trois entreprises sur quatre consacrent au moins un paragraphe au digital ou au numérique dans leur rapport annuel, témoignant d’une prise de conscience. Les termes « digital » et « numérique » apparaissent généralement dans un contexte positif : ils sont présentés comme une opportunité, un levier de transformation ou encore un facteur d’engagement des collaborateurs. Ainsi, selon Georges Plassat, PDG de Carrefour : « Dans notre économie mature, la technologie digitale marque un retour au service et remet le client au centre de notre métier. » Pour Bernardo Sanchez Incera, PDG adjoint de la Société Générale, « la révolution digitale ne modifie pas simplement les frontières, elle les supprime. Aujourd’hui, nos clients sont libres de choisir où et comment interagir avec la banque. » Jean-Dominique Senard, président du groupe Michelin, aborde la révolution digitale comme un « puissant levier de transformation et de croissance pour le groupe », qui « modifie notre relation aux clients, nos modes de fonctionnement et de management. » De son côté, Henri de Castries, ancien PDG du groupe Axa, estime que « les nouvelles technologies représentent un fabuleux levier pour répondre à ces besoins émergents. Elles nous permettent d’enrichir notre offre, d’imaginer des relations différentes avec nos clients ». Enfin, François-Henri Pinault, PDG du groupe de luxe Kering, assure que « la sphère digitale est à la fois un véhicule puissant pour diffuser une image et une ressource clé pour encourager la loyauté du client, essentielle pour une croissance organique durable et saine. »

50,00 € HT
soit 60,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Aurélie Chandèze

Aurélie Chandèze

Titulaire de deux masters en informatique et en sciences de l’information, Aurélie Chandèze a débuté en tant que journaliste IT. Après avoir été analyste chez Yphise puis consultante chez Acadys, elle a rejoint Best Practices fin 2009.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices Revues et Corrigées - édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris