Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

L’automatisation et l’emploi : un état des lieux

Le McKinsey Institute a remis à jour son étude sur l’automatisation et ses effets sur l’emploi. Dans leur exercice de prospective à l’horizon 2030, les auteurs dégagent quatre tendances. La première est que l’intelligence artificielle et la robotique ont des effets positifs sur l’économie et la productivité.

Deuxième tendance : bien que, potentiellement, la moitié des emplois soient automatisables en partie ou en totalité, l’impact devrait être plus faible, autour de 15 %, en fonction des facteurs économiques, techniques et sociaux susceptibles d’affecter le rythme d’adoption. Les pays les plus développés seront davantage touchés, les salaires y étant plus élevés et les entreprises plus tentées d’automatiser pour réduire les coûts.

Troisième idée : malgré l’automatisation, la demande de travail devrait progresser, du fait de la croissance de la consommation et des investissements dans les infrastructures. « L’histoire montre que les vagues technologiques ont créé de nouveaux emplois », rappellent les auteurs. Si l’on prend l’exemple des Etats-Unis et du secteur des technologies, les consultants de McKinsey rappellent que, si, sur la période 1970-2015, ont été détruits pas moins de 61 000 emplois de dactylos, 32 000 emplois de réparateurs de machines à écrire, 881 000 emplois de comptables, 823 000 emplois de secrétaires, il s’est créé, pendant la même période près de vingt millions d’emplois, à comparer avec 3,5 millions d’emplois détruits. On obtient un solde net de 15,7 millions d’emplois créés. On peut d’aileurs effectuer le même calcul avec le secteur automobile : il a créé, entre 1910 et 1950, pas moins de 7,5 millions d’emplois et, en parallèle, en a détruit 623 000, essentiellement dans le transport ferroviaire, chez les coursiers et dans le secteur des chevaux.

Enfin, selon les consultants de McKinsey, il sera quand même nécessaire de reconvertir, par la formation, une partie de la population active (entre 3 % et 14 % selon les pays) à l’usage des technologies. Cette intéressante étude suggère que la ligne de fracture va délimiter les métiers caractérisés par des tâches physiques prédictibles (agriculture, mécanique, production...), touchés par l’automatisation, de ceux caractérisés par des tâches intellectuelles imprévisibles (ingénierie, services à la personne, management, design...), épargnés pour encore quelques décennies.

Globalement, l’évolution de l’emploi face à l’automatisation dépend de multiples facteurs et pas seulement de la vigueur des investissements en technologies de l’information : les auteurs mentionnent ainsi des facteurs tels que le vieillissement de la population, les problématiques énergétiques et de climat ou encore le rythme de la consommation des biens et des services...

 La suite de cet article est réservée aux abonnés à Digital Business Review.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • IT Benchmark
Rapport annuel - 2019

    La Shadow Information, ensemble d’informations que l’on ne trouve pas dans les médias, mais qui présentent une valeur pour la gestion opérationnelle de l'écosystème de l'IT. Ces contenus sont bien sûr accessibles à tous, mais cela demande énormément de temps et de ressources pour les trouver, les lire et se les approprier : les équipes de IT Benchmark le font pour vous !

  • Best Practices
Relations fournisseurs

    La relation avec les fournisseurs est probablement ce qu’il y a de plus complexe à gérer pour un DSI. Autant, pour les problématiques technologiques, on peut s’appuyer sur des standards, autant les interactions avec les fournisseurs, qui comportent une part d’incertitude, d’ambiguïté et de liens personnels, sont délicates à normaliser.

  • Best Practices Spotlight
Symposium Gartner 2018

    Ce numéro de Best Practices Spotlight regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2018, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris