Le management du digital
Rechercher

Pratiques commerciales de SAP sous la loupe de l'USF et du Cigref

Après une première version en 2011, le livre blanc commun USF-Cigref fait l’objet d’une mise à jour, avec huit nouvelles fiches. Les résultats seront présentés lors de la prochaine convention de l’USF, en octobre prochain.

« SAP a procédé à beaucoup d’acquisitions et les pratiques commerciales ont changé », assure Patrick Geai, vice-Président de l’USF (l’association des utilisateurs de SAP francophones) pour justifier la rédaction d’une nouvelle mouture du livre blanc USF-Cigref sur les pratiques commerciales de SAP, dont la première version a été publiée en 2011. Aux quatorze fiches de la première édition s’ajoutent huit nouvelles fiches concernant les grands sujets de préoccupation du moment : la modification des tarifs de maintenance après 2016, les pratiques d’audits de licences, les licences de seconde main, les tarifs de BusinessObjects, la continuité de la force de vente, les offres cloud et leur tarification, les accès indirects et Secure Access. « Il nous fallait tenir compte de l’évolution des offres SAP et de la politique commerciale associée », ajoute Patrick Geai.

Chaque fiche est élaborée de la même façon : la problématique rencontrée, les thèmes abordés, les réponses de SAP, les remarques du groupe de travail et les bonnes pratiques constatées. L’une des préoccupations abordées dans le livre blanc concerne la modification des tarifs de licences : « C’est un vrai sujet, car SAP risque fort d’augmenter ses coûts de maintenance dès 2017 : qu’en sera-t-il pour les contrats existants et pour les nouveaux contrats ? Et qu’en est-il du rapport Gartner qui devait mesurer les apports de l’Enterprise Support ? », interroge Patrick Geai. « SAP encourage à globaliser les contrats, cela nous semble être une erreur, parce que, dans ce cas, on ne peut avoir des niveaux de maintenance différents », estime Patrick Geai.

Le livre blanc recommande de formaliser un contrat par affaire, ce qui permettra d’avoir des niveaux de maintenance différents par contrat et même d’en arrêter un si besoin. « Sur les problématiques de maintenance, nous aurons l’occasion de travailler une nouvelle fois avec le Sugen (SAP User-Group Executive Network) », assure pour sa part Claude Molly-Mitton, Président de l’USF. En ce qui concerne les pratiques d’audit, dont le périmètre s’est élargi sans que les utilisateurs disposent des outils ad hoc, le livre blanc recommande de définir précisément les modalités d’audit et, surtout, de refuser la comparaison de deux audits si les métriques ont changé.

Le groupe de travail commun USF-Cigref a également sollicité SAP pour connaître sa position sur la décision de la Cour de Justice Européennes qui autorise le commerce de licences d’occasion. Une demande restée pour l’instant sans réponse... « La question est de savoir si une entreprise peut céder des licences à l’intérieur d’un même groupe, par exemple pour optimiser un parc de licences ou en cas de réorganisation ou de cession de filiales », souligne Patrick Geai. Pour l’heure, SAP n’a pas répondu à cette question... Un autre point mis en exergue dans le livre blanc porte sur le turn-over des commerciaux de SAP. « Certaines entreprises ont changé quatre fois d’interlocuteur commercial en deux ans », déplore Patrick Geai, ce qui pose des problèmes de connaissance des clients et de leurs contrats, des accords éventuels passés précédemment et de l’historique de la relation. « On ne peut que conseiller de conserver des traces écrites de tous les éléments de la relation commerciale ».

Le groupe de travail a également demandé à SAP quels engagements peuvent être pris vis-à-vis de ses clients pour favoriser l’établissement de relations durables. Le livre blanc aborde aussi la problématique des accès indirects aux logiciels SAP. Ainsi, l'extraction des données vers des applications non-SAP requiert l'acquisition d'une licence OpenHub, sauf si elle se fait via BusinessObjects. De même, le module Netweaver for Third Party Applications est imposé et payant pour interfacer des applications tierces, par exemple éditiques, sauf OpenText distribué par SAP. « Cela revient à acheter le droit d’utiliser nos propres données... », regrette Patrick Geai. De même, des redevances de licences sont exigées pour permettre à des applications internes clients d'échanger des données avec le progiciel SAP, par exemple pour un frontal de saisie. D’où la question posée par le groupe de travail : de telles pratiques ne pourraient-elles pas être qualifiées d'anticoncurrentielles, de restrictives de concurrence, sur le marché européen comme sur le marché français, ou d'abus de prérogative contractuelle ?

L’USF entend renforcer sa mission d’influence, qui est déjà visible dans les programmes Customer Connection (amélioration des solutions existantes) et Customer Engagement Initiative (pour les nouvelles versions de produits). Pour la Customer Connection, sur les 49 demandes recevables, 37 ont été émises par les membres de l’USF et 21 ont été acceptées. « Nous sommes dans le Top 5 des clubs les plus actifs au niveau mondial, derrière les américains et les allemands et nous travaillons mieux en amont avec les laboratoires de SAP », se réjouit Claude Molly-Mitton. L’USF organise sa prochaine convention à Reims, les 9 et 10 octobre.

Pour en savoir plus sur la convention USF : www.usfconventions.fr

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris