Le management du digital
Rechercher

Les modèles d’organisation de la DSI

8,33 € HT
soit 10,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Par Christophe Legrenzi et Catherine Gapaillard
La fonction système d’information peut s’organiser de différentes manières dans une entreprise, selon qu’elle est considérée comme un centre de valeur, de profit ou de coût. Les modes de pilotage et de gouvernance qui en découlent seront différents.

La fonction informatique d’une entreprise peut prendre différentes formes : département informatique, direction informatique ou direction des systèmes d’information.

Un département informatique a pour but de répondre aux besoins opérationnels des utilisateurs. Cette unité fonctionne de manière autonome et est faiblement impliquée dans la vie et les enjeux d’entreprise. Il est cantonnée dans une relation client-fournisseur « non structurée » vis-à-vis des utilisateurs. Une direction informatique agit comme un prestataire de services interne de type GIE (Groupement d’Intérêt Economique) informatique ou SSII. Son action est cadrée par un catalogue de produits et des engagements de services. Elle fonctionne dans une relation client-fournisseur « structurée » et refacture généralement ses prestations.

Pour sa part, une direction des systèmes d’infor­mation a pour mission de répondre aux besoins des utilisateurs, dans un cadre structuré, en refacturant ses services, mais également de contribuer à la performance et à la compétitivité de l’entreprise. Elle agit clairement dans une relation partenariale. Elle a le pouvoir de dire « non » et d’être force de proposition par rapport aux métiers (voir schéma ci-dessous).

Une organisation peut ainsi évaluer son niveau de maturité selon plusieurs dimensions : stratégique, implication dans les enjeux d’entreprise, connaissance métiers, mode de fonctionnement, logique de pilotage.

Il est ainsi possible, par exemple dans le cadre d’un schéma directeur, d’identifier le positionnement actuel de l’organisation informatique, puis de discuter avec sa direction générale du modèle idéal à cibler.

À l’évidence, le rattachement hiérarchique n’est pas le même selon le type de gouvernance : un département informatique est plus souvent rattaché aux services généraux, à la direction administrative et financière (DAF) ou à une direction utilisatrice principale. Une direction informatique reporte généralement à la DAF. Elle ne fait pas partie du comité de direction ou du comité exécutif, mais y est invitée, selon les thématiques traitées. Pour sa part, une direction des systèmes d’information est le plus souvent rattachée directement à la direction générale et fait partie quasi systématiquement du comité de direction ou du comité exécutif.

En synthèse, le modèle de DI-DSI et son positionnement hiérarchique conditionnent inéluctablement la contribution des SI à la valeur ajoutée de l’entreprise. Elle peut varier d’un simple département informatique, qui répond aux demandes de manière réactive et non structurée, à une DSI proactive, partenaire des métiers et de la direction générale, en ayant la responsabilité de certains programmes de transformation.

Afin de profiter pleinement de tout le potentiel issu des technologies de l’information et de la communication, nous recommandons fortement le modèle de DSI, seul à même d’aider l’entreprise dans son évolution et sa stratégie.

8,33 € HT
soit 10,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris