Le management du digital
Rechercher

Innover avec le Lego Serious Play

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Face à des difficultés sur le marché des jouets, Lego a imaginé une approche basée sur le jeu afin d’aider à la réflexion stratégique et/ou organisationnelle, de développer la créativité, l’innovation et l’esprit d’équipe.

Dans un contexte business difficile où la fameuse boîte de jeu se retrouvait soudainement confrontée à une pléiade de consoles et autres jeux vidéos en ligne, le petit-fils du fondateur du groupe danois Lego, Kjeld Kirk Kristiansen, qui a repris les rênes dans les années 1990, s’est inquiété pour l’avenir de son héritage et s’est lancé le défi de repenser sa stratégie et d’innover.

Déçu par les méthodes employées, tant en interne, que par les offres du marché, il a conçu une méthode « maison » parfaitement en phase avec l’ADN de son entreprise : la méthode Lego Serious Play (SP) ou « Comment une brique peut-elle résoudre des problèmes ? » C’est son directeur du développement de produits pour le marché éducatif, Robert Rasmussen, qui porte le mérite d’avoir su formaliser et faire évoluer la méthode, jusqu’à devenir la pierre angulaire de la culture d’innovation de Lego.

1. Présentation de la Best Practice

L’histoire de l’entreprise

Lego est une entreprise familiale danoise créée en 1932 par Ole Kirk Christiansen, menuisier, issu d’une famille pauvre d’agriculteurs. A l’origine, son fondateur construisait des maisons et des meubles pour les paysans. Au début de la crise de 1929, soucieux de réduire ses coûts, il construisit des maquettes, ce qui lui donna l’idée d’utiliser les chutes de bois pour fabriquer des jouets. Cette opportunité de diversification deviendra le métier principal de Lego.

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris