Le management du digital
Rechercher

Innover avec le Deep Dive brainstorming

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Prolongement des approches de type brainstorming, la démarche Deep Dive brainstorming est pertinente pour améliorer des processus existants et trouver de nouvelles idées.

La technique d’innovation Deep Dive brainstorming, ou session Deep Dive, a été conçue au milieu des années 2000 par Tom Kelley. C’est l’une des déclinaisons majeures de la version française du challenge storming ou du brainstorming, inventé en 1940 par le publiciste Alexander Faickney Osborn. Cette technique d’innovation est pertinente pour immerger rapidement un groupe ou une équipe, encore appelée une hot team, dans une situation de résolution de problèmes ou de création d’idées. Elle est souvent utilisée pour travailler autour des problématiques des services aux clients, des produits ou du développement de procédés au travers de la mobilisation des parties prenantes.

1. Présentation de la Best Practice

L’origine

Le Deep Dive brainstorming a été initialement développé en 2005 par Tom Kelley du groupe IDEO (une entreprise de conception de programmes d’apprentissage) pour le développement rapide de produits. La technique de Deep Dive brainstorming est adaptée à l’élaboration de nouveaux produits et à l’amélioration des processus et des services clients.

Cette méthode se situe dans le prolongement du brainstorming classique et du Creative Problem Solving (CSP) d’Alex Osborn et Sid Parnes, datant de 1967. La méthode utilisée par IDEO a été documentée par Andy Boynton et Bill Fischer à l’IMD (Institute of Management Development), basé à Lausanne. En 2006, ils en ont vendu les droits au cabinet de conseil Deloitte Consulting, mais améliorent encore actuellement la démarche.

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris