Le management du digital
Rechercher

CISQ et les bonnes pratiques de l’évaluation de la qualité logicielle

6,67 € HT
soit 8,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Dans le domaine de la maîtrise de la qualité de ses applications, il existe de nombreux référentiels et standards permettant de maîtriser les processus et les projets informatiques. Mais aucun d’entre eux ne couvre vraiment cet enjeu de qualité applicative, qu’il s’agisse de CobiT, d’Itil, de CMMI ou même des normes ISO.

La qualité des applications est un sujet récurrent dans le domaine du développement. Mais tous les bugs, pannes et autres failles informatiques ne font pas systématiquement la une de l’actualité. Fort heureusement, tous n’ont pas non plus un impact aussi grave que le célèbre bug d’Ariane 5. Néanmoins, leurs conséquences n’en sont pas pour autant négligeables pour les entreprises.

Au mieux, ces problèmes liés aux applications entraînent quelques nuits blanches pour le service informatique et les prestataires, nuits qui ont cependant un coût. Au pire, ils se traduisent par une perte de chiffre d’affaires, des conflits avec les clients, voire des fuites de données stratégiques. Maîtriser la qualité de ses applications est donc un facteur de succès important.

S’il existe de nombreux référentiels et standards permettant de maîtriser les processus et les projets informatiques, force est de constater qu’à ce jour aucun d’entre eux ne couvre de manière satisfaisante cet enjeu de qualité applicative, qu’il s’agisse de CobiT, d’Itil, de CMMI ou même des normes ISO pour ne citer que les plus répandus.

C’est sur ce constat que s’est créé le CISQ (Consortium for IT Software Quality), dont l’objectif est précisément de combler le manque de standards dans le domaine de la qualité applicative. Un tel référentiel fournirait également un moyen objectif d’évaluer la performance des équipes de développement, autre domaine dans lequel il existe aujourd’hui un manque flagrant d’indicateurs pertinents.

1. Présentation de la Best Practice

Le CISQ est un groupement créé en 2009 par le SEI (Software Engineering Institute) de l’Université Carnegie Mellon, à l’origine du CMMI, et par l’OMG (Object Management Group), à l’origine notamment de la norme UML. Dans un premier temps, son objectif est d’établir des standards pour évaluer la qualité des logiciels et des architectures applicatives. Le consortium prévoit d’établir des programmes de labellisation et de certification, notamment pour évaluer la performance des équipes de développement en termes de qualité. Le CISQ réunit des experts informatiques issus des grandes entreprises du Global 2000, mais aussi des intégrateurs, des sociétés de services ou encore des éditeurs de logiciels.

Pour élaborer ses standards, le CISQ s’est fixé un certain nombre de critères et d’objectifs. Les indicateurs du CISQ devront permettre d’évaluer de manière fiable les différents risques liés à une qualité applicative insuffisante : bugs, failles de sécurité, problèmes de performance, risque d’altération de données, mais aussi applications dont la maintenance est difficile à réaliser ou peu évolutives, architectures applicatives mal conçues, etc. Pour cela, les indicateurs retenus devront être objectifs et mesurables grâce à des outils d’analyse de code. Cette possibilité de mesures est essentielle car elle répond à un besoin non couvert par les normes ISO sur la qualité logicielle (ISO/IEC TR 9126 notamment), qui décrivent les caractéristiques liées à la qualité logicielle sans descendre jusqu’au code.

bprc 2015 coverBest Practices revues et corrigées - édition 2015

L’ouvrage Best Practices revues et corrigées, écrit par Christophe Legrenzi, détaille l’ensemble des grandes problématiques budgétaires. La dernière édition regroupe des chapîtres sur le budget informatique, le contrôle de gestion, la Balanced Scorecard de la DSI, le benchmarking, le ROI, le TCO, la méthode ABC, l’approche budget base zéro, les modes de facturation, la maîtrise des coûts du SI, le target costing, les indicateurs de performance, la méthode des coûts standards... 

Pour en savoir plus : cliquer ici

Pour lire le sommaire de l'ouvrage : cliquer ici

6,67 € HT
soit 8,00 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris