Le management du digital
Rechercher

BYOD : les chiffres clés

L’informatique personnelle et l’informatique professionnelle ont longtemps été des mondes relativement séparés. La première repose sur des appareils communicants, avec des usages centrés sur l’utilisateur. La seconde repose sur des usages centrés sur le métier et les données et offrant relativement peu de libertés à l’utilisateur.

Mauvaise nouvelle pour les DSI : ces deux mondes ne font plus qu’un à travers le BYOD (Bring Your Own Device), auquel les DSI vont devoir faire face. Les fournisseurs ont commandité de nombreuses études sur le phénomène du BYOD, dont nous avons sélectionné quelques résultats :

  • Un multi-équipement en voie de généralisation. L’étude Cisco IBSG Horizons révèle que 95 % des personnes interrogées déclarent que leur entreprise autorise, dans certaines circonstances, les périphériques personnels des employés. Le nombre moyen de périphériques connectés par collaborateur devrait atteindre 3,3 en 2014, contre 2,8 en 2012. Cisco IBSG estime que les avantages annuels du BYOD peuvent aller de 300 à 1 300 dollars par collaborateur, selon son poste.
  • Le BOYD, bon pour la performance et la productivité ? Plus de 80 % des DSI pensent qu’une entreprise avec une politique de BYOD bénéficie d’un avantage concurrentiel, selon une étude commanditée par BT, 64 % considèrent qu’une politique favorable au BYOD permet aux employés d’être plus productifs, 48 % pensent que l’adoption du BYOD offrira plus de flexibilité aux employés, et 47 % indiquent que cela aidera les employés à mieux servir les clients.
  • Des risques sous-estimés. Seulement 10 % des DSI (étude BT) pensent que les utilisateurs de BYOD sont conscients des risques, et moins d’un sur cinq pense que ces mêmes utilisateurs comprennent les autorisations d’accès relatives à leurs appareils mobiles. Et 39 % des entreprises ont déjà connu des failles de sécurité en raison de l’utilisation d’appareils personnels non autorisés. Plus de quatre décideurs informatiques sur cinq (83 %) pensent que la fourniture d’un accès aux systèmes informatiques de l’entreprise 24h/24, 7j/7, à des collaborateurs de plus en plus nomades est dorénavant la plus importante menace à la sécurité informatique de l’entreprise.
  • Une tendance lourde. Selon une étude Trend Micro- Forrester d’avril 2012, plus de la moitié (60 %) des entreprises interrogées ont déjà mis en place ou prévu de lancer au cours des douze prochains mois un programme BYOD pour smartphones et autres terminaux mobiles tels que les tablettes (47 %). Un peu moins de la moitié d’entre elles (46 %) ont consigné leur politique de manière formelle.
  • Des utilisateurs satisfaits. D’après une étude du Research Corner (février 2012), sur une échelle de 1 à 10, les utilisateurs placent leur degré de satisfaction à l’égard du BOYD à 6,92 pour les smartphones, 6,87 pour les tablettes, et 6,76 pour les PC portables.
  • Les tablettes vont envahir l’entreprise. Gartner prévoit qu’il se vendra dans le monde 119 millions de tablettes et à l’horizon 2015, un tiers de ventes étant générées par les entreprises.
  • Les PME aussi... Une enquête menée par Netgear aux États-Unis en septembre 2011 auprès d’un panel de 500 entreprises révèle que la pratique BYOD concerne 87 % des salariés dans les PME.
  • Une utilisation malgré les interdits. Selon une étude IDC pour Bouygues, 72 % des salariés équipés d’un smartphone en « profitent » pour travailler avec sur leur temps personnel, 52 % des salariés équipés utilisent leurs outils personnels dans leur entreprise... alors que 65 % des responsables informatiques interrogés déclarent ne pas autoriser la connexion au système d’information à travers les outils personnels des salariés (principalement pour des raisons de sécurité).
  • Les cadres en première ligne. D’après une étude Ifop - Good Technology, le travail en dehors du bureau est une pratique répandue chez les cadres français (67 %). En moyenne, ils consacrent quatre heures par semaine à leur métier en dehors du cadre professionnel. Dans l’exercice de leur travail, plus de huit cadres sur dix (81 %) utilisent au moins un équipement fourni par l’entreprise, que ce soit un ordinateur portable (59 %), un smartphone (33 %) ou une tablette tactile (6 %). Mais 56 % des cadres déclarent utiliser un équipement personnel : le smartphone arrive en tête (32 % des interviewés), suivi de l’ordinateur portable (19 %) et enfin de la tablette (7 %), un chiffre d’autant plus important que 17 % des cadres travaillent dans une entreprise qui interdit l’utilisation des équipements personnels.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris