Le management du digital
Rechercher

Le DSI au comité de direction : ce qu’il faut dire… et ne pas dire

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices a organisé, fin 2016, un dîner sur le positionnement du DSI face à son comité de direction. Une dizaine de DSI ont partagé leurs expériences et leurs bonnes pratiques. Dans leurs relations avec le comité de direction, les DSI sont confrontés à plusieurs questions :

Quelles sont les attentes réelles des directions générales et des métiers ? Quel est le meilleur positionnement ? Quels sujets faut-il mettre en avant ? Quels sont les principaux avantages et inconvénients de participer au comité de direction ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Ces questions ont été abordées lors d’un dîner organisé par Best Practices, en partenariat avec Ecosystem Consulting, et qui a réuni une dizaine de DSI. Ces derniers ont partagé leurs retours d’expériences et leurs recommandations.

1. Les attentes du Codir

Historiquement, il y a toujours eu un fossé culturel entre les DSI et le comité de direction. Les premiers étant cantonnés dans une posture technique par rapport aux métiers, beaucoup plus en prise avec le business. Certes, les relations évoluent et l’on trouve de plus de plus de DSI qui participent, de façon régulière ou ponctuelle, aux comités de direction. « La DSI a une dimension complexe (technique, stratégique), elle est omniprésente pour les métiers, chez les clients et les fournisseurs, on nous attend donc sur des problématiques telles que l’expérience client, la simplification des processus et la création de valeur », témoigne le DSI d’un groupe agroalimentaire, qui a intégré le comité de direction à l’occasion de sa prise de poste correspondant à une transformation de l’entreprise et à une expansion à l’international, avec, côté SI, des exigences d’agilité et d’accélération. C’est évidemment plus facile lorsque la direction générale a une sensibilité numérique prononcée. « Mon patron est un ancien DSI, très technophile, la DSI est donc très autonome », se félicite le DSI d’un groupe du secteur de l’énergie. « Dans notre organisation, la DSI est autonome, j’ai une paix royale ! », clame le DSI d’un groupe immobilier.

2. Le positionnement : faut-il faire partie du Codir ?

En être ou pas ? Cette question de la participation des DSI aux comités de direction n’en est peut-être pas une. Tout dépend du contexte : entre un DSI qui considère le comité de direction comme une contrainte ou un frein, et un autre qui n’en fait pas partie, mais qui dispose d’une certaine autonomie dans sa stratégie et ses décisions, quelle est la situation la plus enviable ? Les participants au dîner Best Practices penchent plutôt pour une participation au comité de direction. « C’est un élément clé de la reconnaissance du DSI et une richesse d’être au contact de tous les métiers, on dispose ainsi d’une vision à 360° de l’entreprise », assure le DSI d’un groupe agroalimentaire, dont l’intégration au comité de direction a été facilitée par l’arrivée d’un nouveau DG doté, selon lui, « d’un profil international et d’une sensibilité au numérique qui contribue à challenger les métiers ». Résultat, selon ce dernier : « L’IT est en permanence à l’ordre du jour des comités de direction pour les aspects stratégiques et économiques. »

12,00 € HT
soit 14,40 € TTC
Pour lire la suite de cet article :

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

Nos Ouvrages

  • Benchmark Digital&Business - 
numéro 115

    Symposium Gartner 2019 - Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2019, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

  • Benchmark Digital&Business - 
numéro 114

    Symposium Gartner 2019 - Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2019, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

  • ERP - 145 réponses aux questions de votre direction générale

    Les ERP constituent encore la colonne vertébrale des systèmes d’information dans la plupart des moyennes et grandes entreprises. Malgré leur degré de maturité technologique, leurs performances métiers et la puissance des écosystèmes, les ERP suscitent encore de nombreuses questions de la part des DSI, qui ne trouvent pas toujours aisément de réponses.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris