Le management du digital
Rechercher

L’externalisation : serveurs et applications en première ligne

Lors de l’université d’été du Medef, le premier ministre a réaffirmé que « la France avait besoin de toutes ses entreprises », en reconnaissant qu’elles sont confrontées à un certain nombre de difficultés qui entravent leur compétitivité, des enjeux face auxquels il prône une simplification administrative et une réduction des dépenses publiques.

En attendant, les entreprises disposent heureusement d’autres leviers pour regagner un peu de marge de manœuvre, dans un contexte économique morose et qui risque de le rester. L’externalisation IT et le recours au cloud font partie de ces solutions qui reviennent sur le devant de la scène, après une décrue entre 2010 et 2013 (selon le cabinet Cutter Consortium). Courant 2014, plusieurs études ont mis en évidence les économies liées à des démarches d’externalisation bien menées. Computer Economics, après avoir étudié le cas de sept entreprises de taille moyenne, a par exemple calculé que celles qui utilisaient le cloud computing dépensaient 16 % de moins que les autres, en particulier en frais de personnel et en budgets pour les datacenters.

Lors du congrès des DAF, qui s’est tenu début juillet 2014, Philippe Rebré, DG d’Owentis a présenté une étude de cas d’externalisation, basé sur une entreprise qui dispose d’une trentaine de serveurs. Les résultats sont sans équivoque : le coût total est évalué à 91 059 euros/an pour une solution interne (infrastructure + services) contre 59 040 euros/an pour une solution externalisée, soit une économie totale de près de 35 %. Ce recours à l’outsourcing ne se limite pas aux activités d’exploitation. Aux Etats-Unis, de plus en plus d’entreprises l’envisagent, selon Cutter Consortium, qui note qu’en 2014 la proportion des pro-outsourcing a grimpé de dix points (contre une entreprise sur deux en 2013). Les domaines les plus concernés sont le développement d’applications (43 %), le Web (30 %) et le développement d’applications mobiles (23 %). Outre les contraintes de coûts, les entreprises mettent en avant la nécessité de gérer un plus grand nombre de projets et d’accroître les niveaux de services.

Pour l’Europe, l’ISG Outsourcing Index a établi un constat similaire au premier trimestre 2014 : la valeur totale annuelle des contrats d’outsourcing a atteint 2,4 milliards d’euros, soit une augmentation de 10 % par rapport au trimestre précédent et de 29 % par rapport à la même période l’année précédente. Néanmoins, en matière d’externalisation, il subsiste un écart entre les entreprises américaines et leurs homologues français lorsque l’on aborde le cloud. En effet, 18 % des entreprises américaines pensent dès à présent que la plupart de leurs applications métiers et leurs infrastructures seront dans le cloud en 2015, contre 6 % en 2013, selon Saugatuk Technology Research. Cette différence s’explique en grande partie par les réticences en matière de sécurité, notamment celle des données ? S’il s’agit de la première raison évoquée par les entreprises interrogées à ce sujet par le fournisseur F-Secure : 45 % des entreprises qui n’utilisent pas de solution dans le cloud évoquent le manque de contrôle et de sécurité comme principale raison de leur choix.

Pour en savoir plus : le n° 3 de Best Practices Spotlight

  • L’émergence du Chief Marketing Technologist
  • Comment reconnaître une entreprise numérique ?
  • Sécurité des systèmes industriels : les cinq étapes clés
  • Comment créer un cloud privé
  • Éthique et numérique : fiches pratiques
  • Faut-il contrôler les utilisateurs
  • Attaques DDoS : comment réagir ?
  • Stratégie digitale : les DSI et les métiers, qui fait quoi ?
  • Simulation financière d’une externalisation de serveurs
  • Quatre idées reçues sur l’externalisation
  • Sécurité : les technologies à connaître
  • ...

S'abonner à Best Practices Spotlight : cliquer ici

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris