Le management du digital
Rechercher

Enseignement de l'informatique : une urgence ?

L’Académie des Sciences un rapport plutôt alarmant sur l’état de l’enseignement de l’informatique en France. Les experts consultés dans le cadre de ce rapport partent d’un constat relativement pessimiste : « L’Europe et la France en particulier accusent un important retard conceptuel et industriel dans le domaine par rapport aux pays les plus dynamiques, comme les États-Unis et certains pays d’Asie.

Ce retard est en partie lié aux carences de l’enseignement de l’informatique, resté longtemps au point mort ou réduit à l’apprentissage des seuls usages de produits de base. Un enseignement aussi limité ne saurait permettre de faire basculer notre pays de l’état de consommateur de ce qui est fait ailleurs à celui de créateur du monde de demain. »

Dans le même temps, les exigences de formation n’ont jamais été aussi importantes. Les experts estiment ainsi que les « circonstances sont très favorables à l’introduction d’un véritable enseignement de l’informatique » : pression de l’industrie en manque de personnel bien formé en informatique, attirance naturelle des jeunes pour le numérique qui fait partie de leur environnement de tous les jours, « possibilité de décliner les exemples d’applications dans des domaines très variés et attirants, excellente adaptation à l’enseignement en ligne qui se développe partout, développement d’une meilleure compréhension de ce qu’un curriculum doit inclure dans ce domaine. »

L’enseignement de l’informatique peut se résumer à trois phases : d’abord la sensibilisation (essentiellement à l’école primaire). Ensuite, l’acquisition de l’autonomie (principalement au collège), afin d’approfondir l’analyse de données et la programmation. Enfin, le perfectionnement (au lycée), dans lequel on approfondit les bases, avec une maîtrise des usages. Cela suppose, bien sûr, de former également les enseignants, pas seulement pour dispenser leurs cours mais également, soulignent les experts, pour être formés « à l’impact de l’informatique dans l’évolution de leur discipline : la simulation dans les sciences expérimentales, l’usage de bases de données en histoire ou géographie, l’analyse de textes en littérature, la traduction automatique, la création artistique, etc. »

Le rapport de l’Académie des Sciences formule plusieurs propositions, dont la principale est de « mettre en place un enseignement de science informatique depuis le primaire jusqu’au lycée, orienté vers la compréhension et la maîtrise de l’informatique, et dépassant donc largement les seuls usages des matériels et logiciels. » Une mise en œuvre qui, selon les experts « ne doit plus être différée. » Pour l’enseignement supérieur, il conviendrait d’augmenter le nombre d’heures dédiées à l’enseignement informatique. Le volume actuel (deux heures en première année, une heure en seconde année) n’est pas suffisant.

Du côté des enseignants, il s’agit, recommande le rapport «d’inclure l’informatique dans la formation initiale des professeurs des écoles, et former les professeurs en activité par un développement professionnel volontariste afin que tous puissent initier leurs élèves à cette discipline. »

Le groupe de travail, présidé par Gérard Berry,était composé de : Serge Abiteboul (académicien, Inria), Jean-Pierre Archambault (association EPI, Enseignement public & nformatique), Christine Balagué (Institut Télécom), Georges-Louis Baron (université René-Descartes, Paris), Gérard Berry (académicien, Collège de France), Gilles Dowek (Inria), Colin de la Higuera (SIF - Société informatique de France - et université de Nantes), Maurice Nivat (académicien), Françoise Tort (École normale supérieure de Cachan), Thierry Viéville (Inria).

Le rapport complet est disponible : www.academie-sciences.fr/activite/rapport/rads_0513.pdf

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris