Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

De l’évolution des espèces de consultants

Les derniers mois de 2016 ont été marqués par des rapprochements dans le milieu du conseil. A quelques semaines d’intervalle, on a ainsi vu de petits cabinets de conseil se faire racheter par des plus gros. Ce fut le cas d’Advese, acquis par Mazars, d’Octo Technology, avalé par Accenture, qui a également mis la main sur Arismore.

On peut voir dans ces acquisitions la reconnaissance, de la part des plus gros cabinets, des compétences, expertises et spécificités des plus petits, qu’eux-mêmes n’ont peut-être pas su développer par manque d’agilité, d’innovation et d’excès de processus. Arismore a ainsi développé des compétences en sécurité et architecture d’entreprises, Octo est bien positionné sur la transformation numérique, la mobilité et l'analytique, et Advese en organisation, gouvernance et pilotage pour les DSI et les DAF.

Du côté des cabinets rachetés, le fait de se rapprocher d’un plus gros peut répondre à trois justifications : d’abord, une logique patrimoniale : ainsi, les actionnaires d’Octo ont fait une très bonne affaire, avec une surcote de 43,8 % par rapport au cours de bourse du jour de l’annonce, qui avait déjà bien progressé ces derniers mois. Ensuite, une logique de croissance : dans un métier à coûts variables, essentiellement salariaux, il arrive un moment où il n’est plus possible de croître sans amputer la rentabilité. Enfin, une logique de ressources humaines : les petits cabinets offrent généralement moins de perspectives que les plus gros. Il reste que ces opérations, dans le monde du conseil, sont très risquées pour les acheteurs : que reste-t-il d’un cabinet de conseil que la majorité des consultants quittent après un rachat ? Rien sinon la marque et quelques clients, s’ils n’ont pas fui, eux aussi. Tous les grands cabinets jurent qu’ils laisseront une autonomie à ceux qu’ils ont acquis. C’est possible, mais cela ne dure jamais longtemps, juste le temps de ne pas faire peur aux clients et aux consultants, dont certains peuvent être légitimement inquiets d’intégrer de grandes organisations de conseil, avec leurs trop nombreuses couches de chefs, leurs processus trop lourds et leur culture corporate parfois pesante.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

L'avis de la rédaction

L'avis de la rédaction

La rédaction de Best practices propose son point de vue, ses recommandations et ses analyses sur l’actualité et le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • IT Benchmark
Rapport annuel - 2019

    La Shadow Information, ensemble d’informations que l’on ne trouve pas dans les médias, mais qui présentent une valeur pour la gestion opérationnelle de l'écosystème de l'IT. Ces contenus sont bien sûr accessibles à tous, mais cela demande énormément de temps et de ressources pour les trouver, les lire et se les approprier : les équipes de IT Benchmark le font pour vous !

  • Best Practices
Relations fournisseurs

    La relation avec les fournisseurs est probablement ce qu’il y a de plus complexe à gérer pour un DSI. Autant, pour les problématiques technologiques, on peut s’appuyer sur des standards, autant les interactions avec les fournisseurs, qui comportent une part d’incertitude, d’ambiguïté et de liens personnels, sont délicates à normaliser.

  • Best Practices Spotlight
Symposium Gartner 2018

    Ce numéro de Best Practices Spotlight regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2018, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris