Le management du digital
Rechercher

CES 2020 : décryptage des tendances #2

CES 2020 : décryptage des tendances #2

François Koehl, Senior Partner du cabinet de conseil Tasmane, nous livre son analyse et son décryptage de l’édition 2020 du CES de Las Vegas. Pour le second jour, il résume l’intervention de Gary Shapiro et les initiatives de Delta Airlines pour valoriser les données.

En ce début de CES, nous entendons souvent des phrases telles que « le CES est décevant » ou « Il n’y a pas d’effet Waouh ! ». Xavier Dalloz, représentant du CTA en France et animateur depuis plus de quinze ans de « mission CES », a pris soin de traiter au plus tôt cette question et répond : « L’effet Waouh est présent chez les grands acteurs qui bougent en essayant d’aller vite. À l’instar de Bosch qui va former 20.000 experts et dirigeants à l’IA. C’est un CES qui montre un changement de sens et c’est naturellement plus complexe à lire ».

L’analyse sur l’industrie 4.0 de la Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier Runacher, a été remarquée. Lors de son intervention à la soirée Convention Digitale de l’Institut Mines-Télécom (IMT), elle a ajouté des éléments à cette analyse et a indiqué que « ce ne sont pas simplement des nouveaux produits, mais des façons de produire avec de nouveaux business models ». Qui sont là aussi, plus complexes à lire. C’est pourquoi, « lire entre les lignes » des grandes ou petites évolutions présentées sera un exercice clef pour tirer parti des informations captées lors de ce CES.

Du digital au connecté

Il est toujours intéressant d’écouter le discours d’ouverture du CES de Gary Shapiro, Président du Consumer Technology Association (CTA). Cette année, il a pointé le fait que les entreprises de la dernière décennie sont passées d’un monde digital à un monde connecté. Autrement dit, maintenant que nous avons les moyens de connexion, nous devons aller plus loin. Dans ce contexte, Gary Shapiro nous indique que « toute entreprise sera une entreprise technologique », à l’intersection des personnes et de la technologie.

Nous attendions, comme chaque année, le classement des nations les plus innovantes, espérant un bon classement de la France après l’émergence de plusieurs « licornes françaises » cette année. Ce ne fut pas le cas ! Ce sont les États-Unis et leurs innovations qui ont été distingués par Gary Shapiro cette année. Selon ce dernier, au cours de la prochaine décennie, nous nous poserons des questions autour du travail du futur, notamment le besoin de former un nombre conséquent d’experts pour couvrir les besoins.

Delta Airlines et la valorisation des données

Le DG de Delta Air Lines est venu en 2019 pour dire qu’il s’appuierait sur les données pour créer des services d’accompagnement de ses clients, il y revient cette année, pour approfondir.

Delta Air Lines, pour ceux qui avaient déjà suivi le CES de l’année dernière, son CEO, Ed Bastian, avait alors expliqué qu’il entendait utiliser toutes les données disponibles afin de créer une expérience client fluide et agréable. Il a présenté les avancées réalisées depuis. Tout d’abord pour gérer le temps perdu : l’utilisation des données biométrique va se généraliser.

Le voyage est un moment particulier, fort en émotion et l’utilisation des données venant de partenaires tels que FitBit permet d’analyser ces émotions grâce à l’analyse du rythme cardiaque afin d’identifier tous les points de difficultés. Cela a permis à Delta Air Lines de vérifier que le voyage en avion crée une tension, qui s’intensifie lors du passage en zone d’embarquement ou lors de turbulences… mais qui s’apaise lorsque le personnel de bord s’occupe des passagers.

À partir de là, l’objectif est de créer une assistance et des solutions tout au long du voyage (depuis chez soi jusqu’à l’hôtel de destination) : anticiper les problèmes météo à l’avance, collecter les bagages à domicile et les déposer à l’hôtel, les suivre en permanence, tout comme l’animal de compagnie ou les enfants qui voyagent seuls ou encore payer des services avec des miles.

Mais le plus étonnant a été la présentation d’une solution de technologie de réalité parallèle, réalisée grâce à un partenariat entre le « Hangar » de Delta Air Lines, lieu d’accélération des innovations et la start-up Misapplied Sciences. Une technologie en rupture qui permet à plusieurs personnes, devant le même écran, de voir chacun ce qui le concerne lui seul ; cela veut dire seulement son vol, et dans sa langue ! Une technologie qui sera prototypée à Détroit dès le milieu de l’année 2020. Pour limiter la queue lors de l’embarquement, Delta Air Lines souhaite travailler sur la « file d’attente virtuelle » : le système vous appelle juste au bon moment pour embarquer.

L’application Delta Air Lines devient un assistant tout au long du trajet et joue le rôle de concierge. L’intelligence artificielle est utilisée pour réaliser des opérations comme, par exemple, prévenir et s’adapter aux turbulences. L’écran personnel devient un « Onboard Hub » à partir duquel on accède à tous les services. Pour les employés qui ont à porter de lourdes charges, Delta Air Lines opte pour la cobotique et notamment l’exosquelette. En conclusion, Ed Bastian a expliqué avoir lancé un plan de réduction de 50 % des émissions de CO2 et avoir compensé l’ensemble des trajets vers le CES, le rendant ainsi plus neutre en carbone.

 Les quatre niveaux d’IA selon LG

 

- Efficacité : l’IA est au service de l’optimisation et exécute des tâches.

- Personnalisation : l’IA reconnaît les environnements, les connecte, joue le rôle d’assistant et est orienté « objectif ».

- Raisonnement : l’IA comprend l’environnement, coordonne plusieurs éléments, joue le rôle de compagnon et s’acquitte d’une mission.

- Exploration : l’IA explore tout ce qui est disponible, orchestre des ensembles d’éléments, joue le rôle du sage, donne des conseils et est orienté « enjeu ».

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Nos Ouvrages

  • Benchmark Digital&Business - 
numéro 115

    Symposium Gartner 2019 - Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2019, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

  • Benchmark Digital&Business - 
numéro 114

    Symposium Gartner 2019 - Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances qui ont été présentés lors du Symposium Gartner 2019, qui s’est tenu en novembre à Barcelone.

  • ERP - 145 réponses aux questions de votre direction générale

    Les ERP constituent encore la colonne vertébrale des systèmes d’information dans la plupart des moyennes et grandes entreprises. Malgré leur degré de maturité technologique, leurs performances métiers et la puissance des écosystèmes, les ERP suscitent encore de nombreuses questions de la part des DSI, qui ne trouvent pas toujours aisément de réponses.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Services managés : où en sont les entreprises françaises ?

    Best Practices a réalisé une enquête auprès des entreprises et organisations publiques françaises. Avec plusieurs objectifs : cerner les enjeux associés aux systèmes d’information, mesurer les usages des services managés les budgets associés.

  • Pour en savoir plus sur l’externalisation

    Pourquoi externaliser ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Comment définir les règles du jeu ? Quels sont les points de vigilance ? Quelles sont les dix questions que posent systématiquement les directions générales aux DSI ?

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris