Coupable idéal

  • Publié le : 16 juin 2014
  • Ecrit par : Philippe Rosé
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°132

La rentrée scolaire prochaine a été reportée d’une journée. Le ministre de l’Éducation a justifié cette décision par « un problème technique », en l’occurrence un blocage informatique des logiciels du ministère empêcherait de saisir dans les ordinateurs, avant le mois de septembre, les noms des nouveaux personnels de l’Éducation nationale, environ 40 000 personnes supplémentaires.

Une autre explication, non officielle celle-là, est avancée : le recul du gouvernement devant la grogne des enseignants, privés d’une journée de vacances. Si la première explication est la bonne, on peut s’étonner que le problème ne soit pas rapidement réglé, trois mois avant l’échéance : pourquoi ne pas organiser un hackathon réunissant des dizaines de développeurs qui pourraient, en quelques jours, créer une application ad hoc ? On pourrait même en trouver des bénévoles ravis de relever le défi !...Quant à rechercher les responsabilités, du côté de la maîtrise d’ouvrage, qui a fait preuve d’amateurisme, ou des prestataires, négligents, voire incompétents, on attendra probablement longtemps... La seconde explication, qui consiste à trouver la bonne excuse pour ne pas avouer avoir cédé devant les exigences des syndicats, est plus gênante. Elle ancre l’idée que l’informatique peut faire figure de coupable idéal dans n’importe quelle situation délicate. C’est une attitude déjà dévastatrice qui le sera de plus en plus avec l’entreprise numérique...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris