Agilité et visualisation des données : les nouveaux contours de la BI

  • Publié le : 16 juin 2014
  • Ecrit par : Aurélie Chandèze
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°132
2,50 € HT
soit 3,00 € TTC

La Business Intelligence connaît des transformations majeures. La plus emblématique concerne le succès des solutions qui ont misé sur les besoins d’agilité et de simplicité des utilisateurs. Au risque de déposséder les DSI, face au pouvoir des métiers ! Il existe pourtant une approche qui permet de satisfaire à la fois les nouvelles, et légitimes, exigences des utilisateurs et l’impérieuse nécessité, pour les DSI, de conserver le contrôle des applications : la visualisation des données.

Le développement des capteurs et des objets connectés, le succès des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter et la numérisation croissante des différents processus de l’entreprise, multiplient les sources de données potentiellement exploitables. Ce phénomène du big data crée de nouveaux besoins, tant en termes d’analyse que de performances. Les entreprises souhaitant exploiter ces nouveaux gisements de données, souvent non-structurées, doivent ainsi être en mesure d’effectuer des analyses textuelles ou statistiques poussées sur des volumes sans cesse en hausse. Pour cela, il faut concilier trois compétences représentatives d’un profil émergent de plus en plus recherché, celui de data scientist :

  • une bonne connaissance du métier et de ses données,
  • une maîtrise des analyses statistiques,
  • une aisance avec les outils informatiques.

De nouvelles règles du jeu

La transformation de la Business Intelligence se caractérise par trois tendances lourdes. D’abord la transparence, dans la mesure où les entreprises partagent de plus en plus d’informations avec leurs clients, leurs partenaires, leurs sous-traitants... Ensuite, la personnalisation, exigée par les clients dont les comportements de consommation évoluent dans un contexte où les réseaux sociaux, le temps réel et la qualité de service constituent les éléments clés de la décision d’achat. Enfin, la possibilité de prendre les bonnes décisions avec de moins en moins d’inputs, à mesure que les solutions décisionnelles sont plus faciles à utiliser.

2,50 € HT
soit 3,00 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Aurélie Chandèze

Aurélie Chandèze

Titulaire de deux masters en informatique et en sciences de l’information, Aurélie Chandèze a débuté en tant que journaliste IT. Après avoir été analyste chez Yphise puis consultante chez Acadys, elle a rejoint Best Practices fin 2009.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris