Neuf secondes pour comprendre

  • Publié le : 10 juin 2019
  • Ecrit par : Philippe Rosé
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°237

Savez-vous quelle est la capacité d’attention réelle d’un poisson rouge ? On s’en doute, elle est courte : seulement huit secondes, nous apprend Bruno Patino, auteur de l’intéressant ouvrage « la civilisation du poisson rouge », sur lequel nous reviendrons dans un prochain numéro, mais dont je vous conseille déjà la lecture.

On pourrait imaginer que la capacité d’attention d’un humain est bien plus élevée, parce que nous avons un cerveau beaucoup plus évolué que celui d'un poisson rouge, fût-il de la meilleure espèce. Hélas, notre capacité d’attention n’est que de neuf secondes, seulement une de plus que celle du poisson rouge. On comprend, dans ce contexte, la bataille acharnée que se livrent les géants du Net pour capter ces précieuses neuf secondes. Et transformer n’importe quel contenu ou information en denrée périssable. Ainsi, la durée moyenne d’un post sur Twitter est de 18 minutes, avant de tomber aux oubliettes, même si son auteur pense passer à la postérité sur le piédestal des influenceurs qui n’influencent qu’eux-mêmes. Sur Linkedin, c’est mieux, mais seulement 24 heures, elle est d’une vingtaine de jours sur Youtube et, heureusement, de plusieurs mois sur des blogs. Cette faible capacité d’attention, qui brouille les repères (une information chasse l’autre) n’est, hélas, pas limitée aux seuls réseaux sociaux. Elle semble généralisée, ce qui a des conséquences pour la communication autour des activités d’une DSI, la formation (surtout le e-learning) des utilisateurs ou les interventions des DSI dans les comités de direction. Il faudrait inventer les slides qui s’auto-détruisent en neuf secondes… ou qui passent en boucle pour répéter les messages.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris