Fusion d’entreprise : comment optimiser l’existant

20,00 € HT
soit 24,00 € TTC

Même dans les cas des environnements IT considérés comme rationalisés, sécurisés et efficaces, la fusion de l’entreprise ou son acquisition par une autre entité peut accroître considérablement leur complexité. C’est alors du ressort des DSI de gérer ce type d’événement pour améliorer les performances de l’entreprise et assurer sa continuité.

Par Alain Gabriel Gomane (*)

Lorsque deux entités se rapprochent, dans le cadre d’une fusion ou d’une acquisition, ce sont également leurs systèmes d’information qui doivent s’intégrer, de façon partielle ou totale. Cette opération amène souvent à la découverte d’applications redondantes, obsolètes ou non pertinentes. Ces technologies inutiles sont très coûteuses pour l’entreprise et consomment une partie importante du budget informatique. La qualité et l’intégrité des données sont également en jeu et il y a souvent eu un manque de bonne gouvernance des données, d’un côté ou de l’autre, qu’il convient de combler. Enfin, la gestion du cycle de vie des technologies et des applications, si elle arrive souvent après la réunification des deux systèmes, n’en est pas moins essentielle, si l’on veut que la nouvelle feuille de route informatique soutienne les nouveaux objectifs.

La suite de cet article explique comment préparer un système d'information, les trois étapes indispansables, les cinq phases incontournables pour préparer l'intégration de plusieurs systèmes d'information, les six freins à prendre en compte, 

20,00 € HT
soit 24,00 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris