Envoyez la pub !

  • Publié le : 18 mars 2019
  • Ecrit par : La rédaction
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°231

EY Consulting a mené une enquête auprès d’un échantillon de plus de 250 cadres dirigeants d’entreprises et d’organisations publiques de plus de 1000 salariés. « Le constat principal est que la très grande majorité des entreprises et des administrations ont engagé des plans ambitieux de transformation et lorsque ce n’est pas le cas, des projets sont dans les cartons », détaille Bertrand Baret, associé chez EY Consulting.

Ainsi, 67 % des organisations publiques et privées déclarent avoir lancé un plan de transformation. Conçue comme un véritable projet d’entreprise, la transformation est pensée et initiée par la direction générale dans 77 % des cas. Si les entreprises et les organisations publiques sont engagées dans des transformations, elles sont néanmoins guidées par des objectifs différents. Si pour près d’une entreprise privée sur deux (48 %), le moteur de la transformation est d’abord la volonté d’améliorer la relation client, l’optimisation des process, l’accroissement de la productivité et l’évolution du business model restent des enjeux prioritaires.
A contrario, 45 % des organisations du secteur public recherchent en premier lieu une optimisation des process et de la productivité. Viennent ensuite la volonté d’améliorer la satisfaction des usagers ou encore le regroupement avec un autre établissement/collectivité ou un changement du périmètre des missions.

Le digital est bien évidemment une composante importante de ces transformations, même si sa part reste minoritaire pour plus de deux tiers des entreprises analysées. En effet, dans près de 70 % des entreprises, le digital occupe moins de la moitié des thèmes couverts par les plans de transformation. Ainsi, au-delà de l’adoption de nouveaux outils technologiques, les entreprises choisissent aussi de se concentrer sur la transformation de leur culture et de leur organisation. Non sans embûches :  les premières difficultés citées sont le manque d’engagement et de mobilisation des équipes, mais aussi le manque de moyens et de compétences mobilisées. Ce second point arrive en tête des difficultés rencontrées par les acteurs du public.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris