Compétences mainframe : la pénurie

  • Publié le : 06 juillet 2009
  • Ecrit par : La rédaction
  • Exclusivement en ligne

Une étude européenne commandée par CA, révèle une « pénurie alarmante de compétences » dans le domaine du « Mainframe ».

Intitulée « The Mainframe: Surviving and Thriving in a Turbulent World » (Mainframe : Survivre et se Développer dans un Monde Instable), cette étude révèle que 73 % des personnes interrogées en France, contre 66 % pour la moyenne européenne, s’accordent à dire que les utilisateurs de mainframe ne tarderont pas à souffrir, si ce n’est pas déjà le cas, d’une diminution du nombre de professionnels dans ce domaine, les compétences nécessaires n’étant pas suffisamment disponibles.

Par ailleurs, l’enquête révèle que lorsqu’un mainframe est utilisé en tant que ressource connectée aux systèmes distribués et aux applications web, les entreprises françaises mettent l’accent sur des avantages spécifiques par rapport aux autres utilisateurs européens. 70 % des participants indiquent que « cet environnement présente un niveau de sécurité exceptionnel » contre 65 % pour la moyenne européenne. 70 % des personnes interrogées affirment également que les niveaux de performance sont à leurs yeux « excellents » contre 63 % pour la moyenne européenne, et 67 % déclarent que « le système n’est jamais indisponible » contre 52 % pour la moyenne européenne.

Un coût total de possession très faible

Cette étude révèle également de manière tangible que les utilisateurs français de mainframe présentent un coût total d’acquisition (TCO) particulièrement faible par rapport aux autres pays. 61 % des entreprises françaises consacrent moins de 20 % de leur budget informatique annuel au mainframe. Parmi les pays ayant participé à l’enquête, seule l’Italie présente un chiffre aussi bas (65 %). En moyenne, 51 % des entreprises européennes ayant participé à l’enquête ne dépassaient pas ce maximum de 20 %de leur budget.

78 % des participants français à l’enquête reconnaissaient « être dans l’obligation de produire plus avec des moyens réduits », et il est intéressant, à cet égard, de relever que ces mêmes personnes accordent une importance toute particulière aux faibles coûts associés aux plateformes « mainframe ». 88 % de ces personnes sont restées attachées au mainframe en raison des coûts associés au passage à des environnements entièrement distribués, contre une moyenne de 76 % pour l’Europe. Dans le même temps, 30 % de ces mêmes personnes affirmaient que le coût par transaction était plus faible avec un mainframe qu’avec les autres systèmes.

Les entreprises françaises accordent une plus grande importance à la robustesse et à la sécurité de l’environnement mainframe que leurs homologues des pays européens. 58 % des entreprises françaises continuent à utiliser le mainframe en raison de sa fiabilité (moyenne européenne : 47 %), et 88 % d’entre elles font confiance au mainframe pour leurs grandes applications stratégiques contre une moyenne de 77 % au niveau européen. Inversement, 78 % des entreprises françaises s’en remettent à des systèmes distribués pour leurs applications les moins stratégiques (moyenne européenne : 69 %).

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris