Comment les métiers se débarrassent de leur DSI

  • Publié le : 10 avril 2017
  • Ecrit par : Philippe Rosé
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°192
1,00 € HT
soit 1,20 € TTC

Quelquefois, les métiers ou les directions générales éprouvent le besoin, voire meurent d’envie, de se débarrasser de leurs DSI, qui ne se laissent pas faire. Chacun avance ses arguments qu’il estime légitimes.

On pourrait penser qu’il est facile de se débarrasser de son DSI. En effet, rien n’empêche un directeur général de s’en séparer dans des délais plus ou moins brefs. Beaucoup de DSI en ont déjà fait l’expérience. Mais c’est souvent relativement plus difficile que prévu. Les métiers et les directions générales accusent les DSI de recourir à plusieurs stratégies, considérées comme contre-productives. Évidemment, les DSI s’en défendent et doivent anticiper ce que l’on peut leur reprocher avant qu’il ne soit trop tard...

1. La stratégie de la grosse tête

Même s’il n’a pas sa place au comité de direction, pour différentes raisons, bonnes ou mauvaises, le DSI qui s’incruste reviendra régulièrement à la charge pour en faire partie ou pour être rattaché directement à la direction générale. Les meilleures explications n’y pourront rien, même le fait qu’il ne s’y passe pas grand-chose, que le comité de direction s’apparente plus à une chambre d’enregistrement qu’à une instance de décision, qu’il est plus efficace, pour le DSI, d’y intervenir de façon ponctuelle sur les sujets les plus importants ou que c’est une perte de temps pour ceux qui sont contraints d’y assister.

La justification pour le DSI : l’importance du système d’information pour l’organisation et les enjeux en matière de transformation numérique justifient qu’il soit associé étroitement à la stratégie définie par le comité de direction.
La conséquence pour les métiers : une incompréhension face à ce qui est considéré comme une fonction essentiellement technique, a priori moins importante que la finance, les ressources humaines, le juridique, la communication ou le marketing...
Trois idées pour s’en sortir :

  1. Demander au DSI un argumentaire précis justifiant sa position.
  2. Inviter le DSI de manière ponctuelle au comité de direction.
  3. Persuader le DSI qu’il est préférable de reporter à un DAF compréhensif qu’à un DG plus éloigné des problématiques de système d’information.

Dans la suite de cet article, découvrez les neuf autres stratégies utilisées par les DSI et les moyens de leur faire changer de comportement :

  • La stratégie du glouton.
  • La stratégie du déni.
  • La stratégie du vide (ou du trop-plein).
  • La stratégie de l’addiction.
  • La stratégie TMR (take money and run).
  • La stratégie de l’enfumage.
  • La stratégie du paranoïaque.
  • La stratégie du contrôle.
  • La stratégie du développement personnel.

 

1,00 € HT
soit 1,20 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris