Évolution darwinienne de l'économie du numérique

  • Publié le : 10 avril 2017
  • Ecrit par : Aurélie Chandèze
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°191

Les deux jours de l’Université du numérique, organisée les 15 et 16 mars 2017 par le Medef autour du thème « la data dans tous ses états », ont été marqués par un état d’esprit très darwinien. « Dans le monde actuel, ce ne sont plus les gros qui mangent les petits, mais les rapides qui mangent les lents », a rappelé Christian Nibourel, président d’Accenture France & Benelux.

À l’heure de l’économie numérique, les entreprises sont en effet sommées d’accélérer, de se réinventer, de transformer, voire de repenser leurs modèles économiques, pour ne pas se faire dépasser de toutes parts. Confrontées à des technologies, des clients et des marchés qui évoluent sans cesse, l’adaptation semble plus que jamais la clé de la survie. Dans ce contexte, les premiers à devoir s’adapter, ce sont les dirigeants. Pourtant, malgré quelques efforts louables, de nombreux grands patrons des entreprises françaises sont encore à la traîne sur tout ce qui touche au numérique : il suffit de lire les préambules des rapports annuels pour s’en convaincre. Ces dirigeants ont besoin de comprendre en profondeur l’écosystème dans lequel évolue leur entreprise, afin d’identifier comment le numérique peut les aider. Pour cela, nul besoin de se transformer en experts du Big Data, de l’IoT ou de l’intelligence artificielle... Il faut, avant tout, savoir faire preuve d’ouverture et de curiosité, en observant ce qui se fait dans d’autres secteurs, en écoutant ses clients, en piochant de bonnes idées partout où c’est possible, en renouant avec ses capacités d’imagination pour les transposer dans son activité. Sans oublier ses collaborateurs, qui bien souvent peuvent être une force de proposition précieuse ! Encore faut-il solliciter leur avis...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Aurélie Chandèze

Aurélie Chandèze

Titulaire de deux masters en informatique et en sciences de l’information, Aurélie Chandèze a débuté en tant que journaliste IT. Après avoir été analyste chez Yphise puis consultante chez Acadys, elle a rejoint Best Practices fin 2009.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris