Stagiaire

  • Publié le : 25 janvier 2016
  • Ecrit par : Philippe Rosé
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°164

On voit de plus en plus d’offres d’emploi pour des stages, mais avec des responsabilités étendues. Parmi celles-ci, une annonce récente d’un cabinet de conseil bien connu qui recherche un consultant en stratégie avec un « focus en fusion / acquisition ». Parmi celles-ci, une annonce récente d’un cabinet de conseil bien connu qui recherche un consultant en stratégie avec un « focus en fusion/acquisition ».

L’offre est un stage payé 1 000 euros par mois (y compris les tickets restaurant et le transport). Il faut, bien sûr, et heureusement, des « connaissances de base en finance ». On trouve également beaucoup de propositions de stages pour occuper de vrais emplois dans le marketing et la communication. Ce n’est certes pas nouveau, mais il semble que, désormais, plus personne n’ait de scrupules à se payer, pour quelques centaines d’euros, des stagiaires pour occuper des fonctions qui nécessitent de vraies compétences et une expérience éprouvée. Si cette tendance continue, verra-t-on de vrais managers stagiaires ? Et un DSI stagiaire, avec de vraies responsabilités opérationnelles, est-il envisageable ? En dehors de très petites entreprises ou de contextes particuliers, cela semble très risqué. On imagine mal, en effet, un jeune à peine sorti d’une école de commerce ou d’ingénieurs, se frotter aux habiles directions métiers, aux astucieux utilisateurs, aux fournisseurs filous et aux informaticiens fortes têtes. Surtout pour un salaire très bas. Certes, la situation de certains DSI n’a rien à envier à celles des stagiaires : tous sont sur des sièges éjectables (lire pages 2 à 6 du numéro 164 de BEst Practices SI). C’est une raison de plus, pour les DSI, de valoriser leur expérience, consolider leur leadership et montrer qui gouverne vraiment l’entreprise numérique...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris