Comment rater… sa gestion des données de tests

  • Publié le : 13 février 2017
  • Ecrit par : La rédaction
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°167
6,67 € HT
soit 8,00 € TTC

Nous vous proposons les douze commandements pour rater sa gestion des données de tests. Qu’il ne faut évidemment pas suivre sous peine d’endommager gravement la santé de votre système d’information, voire d’entraîner l’arrêt total de celui-ci.

1. Tu développeras toi-même ta solution pour gérer les données de tests

Tu seras convaincu qu’en cuisine, comme pour le développement logiciel, il n’y a rien de mieux que le fait-maison ! Inutile d’acheter une solution logicielle, un développement spécifique longuement mitonné par tes équipes fera parfaitement l’affaire...

« I’ll be back... avec une solution de Test Data Management »
Arnold Schwarzenegger, Terminator de tests

2. Tu t’y prendras au dernier moment pour te préoccuper des données de tests

« Dans les développements applicatifs, l’important ce sont les développements applicatifs » : tu suivras ce principe de bon sens et considéreras que les tests n’ont pas besoin d’être anticipés en amont, ni planifiés. Tes développeurs étant les meilleurs, le problème ne se pose d’ailleurs même pas pour toi ! D’autant que tu as toujours cru que TDM ne signifie pas Test Data Management, mais Test Delayed Management...

« Il ne faut jamais improviser »
Hannibal Lecter, dévoreur de données

6,67 € HT
soit 8,00 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris