Les groupes du CAC 40 tentés par l’esbrouffe numérique ?

Les études sur la transformation numérique des entreprises se succèdent. La grande majorité mesurent des niveaux de maturité ou des indicateurs de progression selon certains critères. Pour compléter toutes ces données, nous avons souhaité mesurer ce qui n’a pas encore été réalisé par les études existantes : le degré d’alignement entre, d’un côté, les initiatives en matière de transformation numérique et, d’un autre côté, le discours autour de ces initiatives.

Nous avons choisi de nous intéresser aux groupes du CAC 40 et aux documents les plus institutionnels et officiels que sont les rapports annuels et les documents de référence, obligatoires pour toutes les entreprises cotées en bourse. Nous avons retenu l’hypothèse selon laquelle il devrait y avoir un alignement entre les actes et les paroles des directions générales. En principe, les entreprises les plus avancées dans le domaine de la transformation numérique doivent aborder les problématiques de systèmes d’information ET de numérique dans leurs documents officiels. Ces deux problématiques nous semblent indissociables. Selon ces deux critères, on peut identifier quatre groupes d’entreprises. Celles qui mettent suffisamment en avant ces deux problématiques, ce sont les entreprises les plus matures ; celles qui privilégient davantage le numérique et pas les systèmes d’information (elles ont probablement « pris le train en marche ») ; celles, peu nombreuses, qui, au contraire, insistent davantage sur les systèmes d’information au détriment du numérique ; celles, enfin, qui ne mettent aucune de ces deux problématiques en exergue dans leurs documents institutionnels. Après analyse de tous les rapports annuels et documents de référence des groupes du CAC40, nous avons identifié quatre comportements : les meneurs, qui ont franchi le pas du numérique, les prêcheurs, pour qui le numérique est un levier de croissance, les suiveurs, qui sont dans le peloton en expérimentant à plus ou moins grande échelle et les entreprises « grandes muettes », qui abordent très peu les problématiques SI et numérique.

Lire l'article en référence : cliquer ici

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

L'avis de la rédaction

L'avis de la rédaction

La rédaction de Best practices propose son point de vue, ses recommandations et ses analyses sur l’actualité et le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris