La crise recompose la fonction finance

  • Publié le : 24 février 2010
  • Ecrit par : La rédaction
  • Exclusivement en ligne

Pour la 3ème année consécutive, CSC et le groupe Cegid publient, avec TNS Sofres, le Baromètre Phi 2010 de la fonction finance réalisé auprès de 80 directeurs financiers issus des grandes entreprises européennes. Après une année 2009 des plus tumultueuses, le baromètre met en lumière la nécessité pour la fonction finance de se réinventer, entre stratégie de rebond et stratégie de rupture, afin d’intégrer les leçons de la crise dans un contexte où le manque de visibilité demeure patent.

Naviguant à vue, les directeurs financiers s’investissent non seulement dans la définition mais surtout dans la mise en oeuvre de la stratégie de sortie de crise. Jusqu’en 2008, si le mot d’ordre était «cap sur la croissance et augmentation de la valorisation», en 2009, ce dernier a laissé place à l’urgence. Naviguant à vue, les directeurs financiers font face à la chute des cours de bourse, à la raréfaction des capitaux, à la crise de la dette, à la crise du crédit qui ont entraîné le monde dans une dépression économique dont la sortie ne se dessine pas encore clairement. Dans cette tempête, plus aucun instrument de mesure «connu» ne fonctionne. Les secteurs positionnés dans une logique de « rebond » s’appuient sur leurs fondamentaux pour relancer l’activité. Le directeur financier est alors le principal garant de
cette stratégie de « relance dans la continuité ». Avec peu de marge de manoeuvre financière, il doit optimiser l’efficacité des processus de production afin de préserver l’équilibre du bilan. Toutefois, dans la plupart des secteurs, cette logique de «rebond» apparaît insuffisante. Une logique de « rupture » s’impose alors, marquée par un renforcement du rôle du directeur financier.

Afin de les aider à définir leur vision stratégique dans un contexte toujours incertain, les dirigeants d’entreprise attendent de leurs directeurs financiers qu’ils leur apportent de la visibilité. Pour gagner en pertinence et anticiper sur l’après-crise, la fonction finance doit de fait, faire peau neuve : 86% des directions financières travaillent en priorité à améliorer la pertinence des informations ; 84% s’appliquent à gagner en agilité pour répondre aux questions de leurs dirigeants. Une transformation qui s’exprime dans les chiffres. En effet, parmi les items sur lesquels
les directeurs financiers déclarent jouer un rôle accru, le contrôle des risques arrive en tête pour 67% des sondés, puis la communication et la gestion de crise pour 63% de sondés. 

Côté systèmes d'information, quelles sont les priorités des DAF ? Un article publié dans un prochain numéro de la revue Best Practices, indiquera les grandes tendances qui se dégagent.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris