Continuité

  • Publié le : 18 janvier 2010
  • Ecrit par : Philippe Rosé
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°38

L’an dernier, à la même époque, nous expliquions qu’il était relativement aisé de prévoir ce que seraient les évolutions des systèmes d’information en 2009. Qu’avions-nous anticipé, avec l’aide, il est vrai, des cabinets d’études ?

Que les technologies telles que le Green IT, les communications unifiées, le Business Process Management, le Master Data Management, la virtualisation, les applications composites et le Web 2.0 seraient de plus en plus utilisées par les DSI. Elles l’ont été. Que sécurité, consolidation et décisionnel figureraient également en bonne place dans l’agenda du DSI. Nous n’avons pas dû nous tromper de beaucoup. Et que la pression sur les coûts, la complexité des systèmes d’information et les relations avec les directions générales seraient toujours aussi difficiles. Là non plus, la marge d’erreur n’a pas dû être grande. Pour 2010, on peut donc reprendre, sans crainte de se tromper, tous ces éléments. L’une des incertitudes concerne toutefois le début d’une reprise économique et son rythme. Cela va introduire une composante supplémentaire, en réalité une perturbation qui va toucher toutes les entreprises, celles qui auront considérablement « réduit la voilure » de leurs systèmes d’information, celles qui auront maintenu leurs efforts ou investi davantage. Les DSI des premières auront probablement des difficultés pour reconquérir les budgets perdus, ceux des secondes devront certainement faire plus à ressources constantes...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris