Fini de rigoler !

  • Publié le : 01 mars 2010
  • Ecrit par : Olivier Séhiaud
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°41

Je parcours rarement toutes les newsletters électroniques que nos chers médias se font un plaisir de nous envoyer, qu’on le veuille ou non. Il y a deux semaines, une demi-seconde avant de cliquer sur l’icône « Corbeille », j’aperçois un titre qui m’intrigue : « Gartner révèle cinq prédictions en matière de logiciels sociaux. »

Des logiciels sociaux ? S’agit-il de produits, qui, à l’image des habitats sociaux, sont destinés aux plus démunis et, auquel cas, je suis preneur, en tant que DSI démuni (par mon DAF...). Hé non, il ne s’agit pas d’une œuvre humanitaire, mais des logiciels concernant les réseaux sociaux.

Que nous dit le docte cabinet de conseil ? Des horreurs. Et je pèse mes mots ! Qu’on en juge : en 2014, « les réseaux sociaux vont remplacer l’e-mail comme outil de communications interpersonnelle dans 20 % des entreprises »... En 2012 (ça se rapproche...), « la moitié des entreprises utiliseront le microblogging » (genre Twitter)... En 2012, toujours, « 70 % des projets autour des médias sociaux seront des échecs... » Aïe ! Pire, à un horizon de cinq ans, « 70 % des applications de communications et de collaborations conçues pour des PC seront refondues pour tenir compte de l’expérience des utilisateurs avec leurs smartphones » (effet iPhone ? Merci Steve...). Enfin, à l’horizon 2015 (on a encore un peu de temps...), un quart des entreprises « utiliseront les réseaux sociaux pour améliorer la performance et la productivité. »

Quel tableau ! Rendez-vous compte : on nous annonce un autre monde. Si je résume les prédictions de Madame Gartner : on va mettre nos serveurs de messagerie à la poubelle (certains ne sont même pas finis de payer) ; les projets vont aller dans le mur (beaucoup d’entre nous sommes habitués, mais quand même...) ; il va falloir proposer des applications « smartphonisées » à nos utilisateurs (donc payer des licences à je ne sais pas qui) pour qu’ils soient plus productifs et, surtout, ceux-ci vont nous casser les pieds si nous prenons ne serait-ce que quelques mois de retard dans le déploiement. La plupart d’entre nous sommes plus à l’aide dans un monde beaucoup moins mouvant. Quand on a connu les mainframes et le client serveur, ça fait un choc de voir des smartphones (et des utilisateurs de smartphones) dicter la stratégie système d’information !

Le consultant du Gartner cité dans l’article estime que ces tendances vont susciter un « serious enterprise dialogue ». Traduction : « Des engueulades musclées. » Je vais quand même rester optimiste, au moins pour les délais avant que le Nouveau Monde nous tombe sur la figure. Car, heureusement, les analystes ne sont pas toujours très doués pour dater leurs prédictions. Mais on ne sait jamais : il faut que je vous laisse, il ne reste plus que 770 jours avant que la moitié de mes utilisateurs ne viennent manifester devant mon bureau en réclamant un ERP micro-bloggé accessible depuis leur smartphone descendu des nuages. Quel métier...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris