SI d’apothicaire

  • Publié le : 17 octobre 2011
  • Ecrit par : Olivier Séhiaud
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°74
1,25 € HT
soit 1,50 € TTC

On connaît les comptes d’apothicaires, qui sont, nous apprennent les encyclopédies, des « calculs compliqués, mesquins ou excessifs dont les résultats n’ont aucun intérêt ». Toute ressemblance avec des business cases de projets informatiques ou des livrables de cabinets de conseil serait bien sûr purement fortuite.

Mais les apothicaires, les ancêtres de nos pharmaciens, ont quand même un rôle crucial. Et si, lorsqu’un DSI ne sait plus par quel bout prendre ses projets systèmes d’information tant ils sont complexes, traînent en longueur ou font l’objet de multiples récriminations, allait consulter un sage apothicaire ? Celui-ci ne manquerait pas de lui conseiller l’utilisation de quelques onguents, crèmes et autres substances susceptibles de redonner la santé à un projet ou à système d’information patraque.

Ne sachant plus comment me sortir du pétrin dans lequel une direction métier a placé la DSI, je me suis résolu à consulter un apothicaire, comme il en reste quelques-uns dans nos régions où tout n’a pas encore été informatisé ou hautdébitisé.

1,25 € HT
soit 1,50 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris