Les métiers improbables mais néanmoins indispensables de la DSI

  • Publié le : 21 février 2022
  • Ecrit par : Olivier Séhiaud
  • Revue / Numéro : Best Practices SI n°292
5,00 € HT
soit 6,00 € TTC

En 2022, plus que jamais, nous aurons besoin de chair fraîche pour poursuivre nos projets et nos performances. Heureusement, de nouveaux métiers apparaissent.

Chef de la brigade anti-corruption de mémoire. Ce chef d’équipe a un rôle essentiel dans la bonne marche du système d’information. Il est intraitable sur tout ce qui peut altérer le fonctionnement des serveurs. Il travaille en étroite liaison avec les équipes de développement et d’exploitation. Il va de soi que le chef de la brigade anti-corruption de mémoire est l’un des mieux payé parmi les collaborateurs de la DSI, pour éviter qu’il ne devienne ripou à la solde de développeurs peu scrupuleux. L’intégrité du chef de la brigade anti-corruption de mémoire va très loin : il doit être capable de refuser même les enveloppes budgétaires.

5,00 € HT
soit 6,00 € TTC

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris