• Le numérique responsable : tous acteurs !

    A l’occasion de la convention USF 2022, le comité exécutif de l’association des utilisateurs SAP francophones) propose son point de vue sur le numérique responsable.

    Quand on pense numérique responsable, on pense d’abord au 3,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre2 dont est responsable la filière IT dans son ensemble.

    Un chiffre amené à doubler d’ici 2025, avec la forte augmentation des usages numériques, laissant présager un impact de plus en plus grand de l’IT dans la consommation électrique globale, déjà 10%3 aujourd’hui en France.

    Alors que l’urgence climatique nous pousse à transformer nos modes de vie pour réduire notre empreinte carbone, et que les pouvoirs publics appellent à plus de sobriété, les acteurs du numérique doivent accélérer eux aussi leur transition vers un monde plus responsable.

    Et nous, professionnels des systèmes d’information, avons un rôle actif à jouer dans cette transition. En mettant en place des stratégies d’achat responsables, nous pouvons demander à nos fournisseurs, par des certifications « green » engageantes, par exemple, de produire des logiciels et des infrastructures moins énergivores dans leur codage, ou utilisant davantage d’énergie renouvelable.

    En choisissant des matériels informatiques conçus pour des durées de vie plus longues, réparables et exempts d’obsolescence programmée, nous pouvons devenir de véritables moteurs dans l’adoption de pratiques plus vertueuses d’un point de vue écologique et certainement sources d’économies.

    En éduquant nos propres utilisateurs sur la pollution numérique, nous pouvons être les vecteurs d’un changement d’usage, pour faire adopter de nouveaux gestes responsables : ne pas envoyer de mails avec des pièces jointes mais avec des liens vers des lieux de stockages, limiter l’usage de la vidéo dans les réunions à distance...

    Et plus encore. Car le numérique responsable ne s’arrête pas aux seuls enjeux environnementaux. D’un point de vue sociétal, il s’agit d’ouvrir nos DSI à de nouveaux profils, pour faire des métiers du numérique des vecteurs d’inclusion et d’insertion dans le monde professionnel. D’autant plus dans le contexte actuel, où nous avons un fort besoin de ressources formées aux nouveaux enjeux du numérique.

    De nouvelles perspectives s’ouvrent actuellement dans le monde du SI, et cela peut être un moyen de créer l’ascenseur social de demain.

    Sur le plan social enfin, le numérique responsable, c’est aussi l’accès au numérique pour tous. C’est penser le design de nos outils numériques pour tous les usagers, y compris les handicapés visuels ou les personnes âgées, pour qui le parcours utilisateurs sur un site web peut encore aujourd’hui virer au calvaire.

    Puisqu’il a vocation à se généraliser, dans tous les pans de notre vie, au-delà même du monde professionnel, le numérique ne doit laisser personne de côté.

    Pour toutes ces raisons, le numérique responsable est un sujet stratégique, qui concerne toutes les entreprises.

    Un sujet sur lequel la DSI est une fois encore au premier plan, offrant à chaque professionnel des systèmes d’information une occasion inédite de devenir, dans sa propre organisation, un acteur du changement vers un monde plus responsable.

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

  • Données stockées ou données managées ? That is the question !

    • Publié le : 14 juillet 2022
    • Ecrit par : Philippe Rosé
    • Exclusivement en ligne

    Les spécialistes des biais cognitifs pourraient trouver un nouveau terrain d’études en s’intéressant à la manière dont les entreprises gèrent leurs données. Un biais se définit comme une logique de raisonnement faussée qui conduit à une erreur de jugement ou à une mauvaise décision.

    Pour lire la suite de cet article :  https://digitalonomics.fr/donnees-stockees-ou-donnees-managees-that-is-the-question/

     

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

    Philippe Rosé

    Philippe Rosé

    Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

  • Cloud Week 2022 : agir dans un monde en crise

    • Publié le : 06 juillet 2022
    • Ecrit par : La rédaction
    • Exclusivement en ligne

    La Cloud Week Paris 2022, dont Best Practices est partenaire, se déroulera du 27 au 29 septembre, avec comme fil rouge : « Cloud : agir dans un monde en crise ». Le format 100 % digital abordera les sujets suivants : « Le Cloud au service de l’innovation », « La confiance par le Cloud Computing » et « Le Cloud responsable ».

    Les différents experts interviendront sur les thématiques majeures du cloud : le Metaverse, le Machine Learning, le multicloud, le cloud quantique, la cybersécurité, les régulations européennes (DMA/DSA), le cloud de confiance, le RSE, la certification SecNumCloud... Les keynotes et table-rondes seront complétées par neuf ateliers thématiques 100 % digital. Un cocktail de clôture permettra de prolonger les échanges.

    Pour plus d'informations et s’inscrire, rendez-vous sur le site de la Cloud Week Paris :

    https://event.inwink.com/cloud-week-paris-2022#

    cloudweek3

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

    La rédaction

    La rédaction

    La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

  • USI 2022 : un programme d’exception

    • Publié le : 16 mai 2022
    • Ecrit par : Philippe Rosé
    • Exclusivement en ligne

    Le fil rouge de cette nouvelle édition de l’USI, organisé par Octo Technology est « Etats de chocs, que faire dans l’après coup ». Avec un programme très riche de 25 experts de renommée mondiale en sciences, technologie et philosophie. De quoi ouvrir l’esprit de tous mes managers et dirigeants.

    L’USI est « un moment de transmissions des savoirs et une occasion de faire progresser les organisations », résume Christian Fauré, directeur scientifique d’Octo. En mêlant des disciplines très diverses, ce rendez-vous annuel va, une nouvelle fois, contribuer à atteindre cet objectif. Les experts qui interviendront « ont vraiment des savoirs à partager », ajoute Christian Fauré. Pour le dire autrement : « Ce ne sont ni des vendeurs du Temple, ni des éditeurs vont nous expliquer comment elles vont changer le monde. »

    Le choix de la thématique 2022 (« Etats de chocs, que faire dans l’après coup ») est issu d’un constat : « Les directions générales sont dans un flou continue et éprouvent des difficultés à avancer, elles n’ont plus le temps de prendre du recul, il faut donc les nourrir honnêtement et concrètement, éclairer leurs décisions et, pendant les deux jours de l’USI, nous les forçons à prendre le temps nécessaire de la réflexion », précise Christian Fauré.

    Pour ce dernier, « nous vivons une époque d’absence d’époque, nous sommes incapables de tourner la page des crises qui s’accumulent, de chocs, de traumatismes : logiques de disruption, pandémie, conflits armés, bras de fer énergétiques, changements climatiques. Essayer d’imaginer « le monde de demain » en refoulant ces chocs n’est plus une option. Mais, le discours prospectiviste n’est plus d’actualité, il a pléthore de considérations que le monde d’après mais qui n’arrive jamais. » De fait, assure Matthieu Vetter, responsable Lead Design et Innovation chez Octo Technologie, « l’ambition de l’USI est de capturer l’air du temps et de mettre des mots sur les choses. » Le programme est très riche pour nourrir cette ambition.

    Parmi les intervenants cette année :

    - Nassim Nicholas Taleb, enseignant à l’Université de New-York, chercheur et auteur de nombreux articles scientifiques relatifs à la statistique et à l’épistémologie des probabilités.

    - Boris Cyrulnik, neuropsychiatre et psychanalyste. 

    - Kate Crawford, professeure à l’Université de New York, chercheuse chez Microsoft, professeure invitée de la chaire “Intelligence Artificielle et Justice” à l’Ecole Normale Supérieure.

    - Carlota Perez, Economiste spécialisée en technologie et développement économique et social, ancienne enseignante à la London School of Economics, consultante pour l’OCDE, l’UNESCO et la Banque Mondiale.

    - Dave Snowden, consultant et chercheur dans le domaine de la gestion des connaissances, fondateur de Cognitive Edge, spécialiste sur les sujets de complexité et de fabrication collective de sens.

    - Primavera De Filippi, chercheuse au CERSA (unité mixte du CNRS et de l’Université Paris II), chercheuse associée au Berkman Center for Internet & Society (Université de Harvard), spécialiste des implications juridiques des architectures distribuées, experte légale au sein de Creative Commons France, coordinatrice au sein de l’Open Knowledge Foundation.

    - Aurore Stephant, ingénieure géologue minier, co-fondatrice de l’Association SystExt (Systèmes extractifs et Environnements), spécialiste des activités minières et de leurs impacts humains, sanitaires, sociaux et environnementaux.

    - Heidi Helfand, coach agile auprès de plusieurs Start-Ups, spécialiste de l’accompagnement des entreprises ayant des enjeux de forte croissance.

    - David Elbaz, astrophysicien et directeur de recherche au CEA (laboratoire “Cosmologie et évolution des galaxies”), auteur de plusieurs livres de vulgarisation scientifique.

     - Susanne Kaiser, consultante technologique indépendante en Allemagne, avec une expérience de CTO en Start-Up.

    - Axel Allétru, pilote automobile et de motocross, athlète handisport.

    - Lionel Naccache, professeur de médecine et chercheur en neurosciences cognitives, membre du Comité National d’Ethique depuis 2013.

    - Cyprien Batut, titulaire d’un doctorat à la Paris School of Economics, chercheur en économie, il travaille actuellement à la Direction Générale du Trésor.

    - Valeria Nicolosi, chimiste, professeure au Trinity College de Dublin, experte dans la fabrication et la manipulation des nanomatériaux, elle travaille à la pointe de la recherche et de l’innovation sur de nouveaux types de dispositifs de stockage de l’énergie.

    - Philippe Gabilliet, professeur à l’ESCP, il consacre aujourd’hui l’essentiel de son activité de recherche aux techniques de développement du leadership positif et aux stratégies mentales de la réussite.

    - James Priest, consultant international qui accompagne ses clients dans des transformations managériales et organisationnelles, co-fondateur de la Sociocracy 3.0.

    - Rémi Larousse, artiste et de consultant, conférencier en entreprise depuis 2009. Il a popularisé sur scène, dans les médias et dans les entreprises, l’utilisation du mentalisme comme outil de communication.

    - Michaël Dandrieux, cofondateur et président d'Eranos, sociologue de l’imaginaire et enseignant à Sciences Po Paris. Il est particulièrement investi dans les missions de transition des entreprises vers de nouveaux modèles de prospérités.

    - Indu Alagarsamy, principal Engineer au New-York Times, elle travaille dans les systèmes informatiques fortement distribués depuis plus de 15 ans.

    - Benjamin Bayart, consultant chez OCTO Technology, militant pour les libertés fondamentales dans la société de l’information, membre et fondateur de plusieurs associations : French Data Network, Fond de défense de la neutralité du net, Quadrature du net.

    - Emmanuelle Barbara, avocate spécialisée en droit social et Enseignante à l’Ecole de Droit de Sciences Po Paris, senior partner du Cabinet August Debouzy.

    Plus de 600 participants en présentiel sont attendus et autant en digital.

    Pour en savoir plus sur l’agenda et s’inscrire : https://www.usievents.com/

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

    Philippe Rosé

    Philippe Rosé

    Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

  • Les pratiques déloyales des éditeurs sous l’œil de l’Autorité de la concurrence

    • Publié le : 09 mai 2022
    • Ecrit par : Philippe Rosé
    • Exclusivement en ligne

    Le Cigref a déposé plusieurs saisines auprès de l’Autorité de la concurrence à l’encontre de pratiques potentiellement anticoncurrentielles de certains fournisseurs. Une initiative également plébiscitée par l'USF, association des utilisateurs de solutions SAP.

    Lire la suite : https://digitalonomics.fr/les-pratiques-deloyales-des-editeurs-sous-loeil-de-lautorite-de-la-concurrence/

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

    Philippe Rosé

    Philippe Rosé

    Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

  • Le Clusif a un nouveau président

    • Publié le : 09 mai 2022
    • Ecrit par : La rédaction
    • Exclusivement en ligne

    A l'issue de son assemblée générale et de son conseil d'administration du 9 mai 2022, le Clusif (Club de la sécurité de l’information français) a élu son nouveau président, Benoît Fuzeau, RSSI de la CASDEN Banque Populaire.

    Benoît Fuzeau succède à Jean-Marc Grémy, qui devient vice-président. «  C'est un moment charnière pour le Clusif qui est en cours de reconnaissance d'utilité publique et emménage au Campus Cyber à la Défense. Nous donnons un nouveau souffle au Clusif. », explique Benoît Fuzeau.

    Benoît Fuzeau est devenu RSSI de la CASDEN Banque Populaire après un parcours de vie professionnelle dont ce n'était pas le but initial.

    L'association qui fête bientôt ses 30 ans doit continuer à s'affirmer dans un écosystème qui s'est largement modifié. Le conseil d'administration nouvellement élu se réunira le 13 juin prochain en séminaire afin de travailler sur sa nouvelle ligne directrice. Le Clusif souhaite porter les enjeux de cybersécurité au cœur des métiers, assumer un rôle de vigie. Le Clusif assume également un rôle fédérateur, grâce à la force de son réseau régional et international (les CLUSIR).

    Le nouveau conseil d'administration est désormais composé de :

    - Benoît Fuzeau (président) – CASDEN Banque Populaire

    - Jean-Marc Grémy (vice-président) – Cabestan consultants

    - Pascal Chrétien (trésorier) – Oney Bank

    - Lionel Mourer (trésorier adjoint) – Manika

    - Loïc Guézo (secrétaire général) – Proofpoint

    - Anne Doré (secrétaire générale adjointe) – Adhel

    - Grégory Adrot – Armand Thiery

    - Damien Alexandre – Soluris

    - Gérôme Billois – Wavestone

    - Stéphane Calé – Renault

    - Marie-Odile Crinon – MRC2

    - Eric Egéa – NTT France

    - Afaf Fafi – Banque de France

    - Michael Jacques – Inventiva

    - Garance Mathias – Mathias Avocats

    - Pierre Raufast – Michelin

    - Hervé Schauer – HS2

    - Nicolas Vielliard – Danone

    Best Practices propose des publications payantes.
    Comparez nos différentes offres d'abonnement.

    La rédaction

    La rédaction

    La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris