Le management du digital
Rechercher

Les CDO vont-ils se décourager ?

Deux études nous révèlent les contours du métier de Chief Digital Officer. Ce métier reste très attractif, ne serait-ce que pour la rémunération. Mais ceux et celles qui l’exercent ne vont-ils pas se décourager rapidement ?

Une analyse de Datagalaxy montre que les CDO vont devoir mettre les mains dans le cambouis des données. Parmi leurs priorités : 81 % doivent assurer la qualité et la fiabilité des données, 76 % piloter l’usage de la donnée au quotidien et 62 % organiser la stratégie de collecte des données. Les DSI le savent bien : ces chantiers sont les plus difficiles à adresser et c’est bien pour cette raison qu’il y a tant de travail… D’autant que, nous révèle une autre étude, publiée par ASG Technologies, Wipro et FIMA (Financial Information Management), les CDO manquent d’outils pour atteindre ces objectifs, plutôt ambitieux : 50 % d’entre eux ne disposent pas de solutions d’inventaire des données, 66 % n’utilisent pas de solutions de traçabilité de données et 53 % n’ont pas mis en place de cadre de gouvernance de données automatisé, ni de solutions de gestion des problèmes. Si l’on ajoute à cela, d’après l’étude Datagalaxy, les trois freins identifiés par les CDO, à savoir le manque de culture de la donnée, la résistance au changement et le manque de soutien de la hiérarchie, on ne peut que leur souhaiter bon courage. Ceux qui pensaient leur job plutôt cool, très tendance et proche des DG, risquent d’être déçus. Les plus malins s’en tireront en changeant d’entreprise (il y a de la demande…), en faisant semblant ou en exigeant des budgets supplémentaires, les autres devront, un jour ou l’autre, solliciter ceux qui peuvent les aider dans la lourde tâche de nettoyer/gérer/piloter les données. Les DSI ont donc un répit dont ils peuvent encore profiter…

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Philippe Rosé

Philippe Rosé

Docteur en sciences économiques et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur le management des systèmes d’information, Philippe Rosé est rédacteur en chef des publications Best Practices.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner Rétrospective 2017-2021

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 157

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 156

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2021, qui s’est déroulé en novembre, à distance.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris