Le management du digital
Rechercher

WhyMe qu’on teste

À l’origine, il s’agit du WhyMe Contest, expression anglo-saxonne qui signifie, en faisant simple, « Concours de celui qui en fera le moins possible ». Ou, en version longue : « Pourquoi ça serait à moi de le faire sachant que d’autres pourraient aussi bien le faire et me ficher la paix (royale). »

C’est dans notre filiale américaine, Moudelab & Flouze Industries Inc-Apable, que j’ai découvert ce concept qui peut tout à fait se décliner chez nous. Hélas, nous l’avons testé. Et cela fait même des années que, sans le savoir, les équipes de la DSI participent, certaines d’arrache-pied, à un WhyMe Contest. Vous voulez tenter l’expérience ? Facile, même si cela risque de vous affecter le moral, à supposer qu’en cette rentrée, il soit au beau fixe.

Ingrédient numéro un : une équipe de collaborateurs, si possible étoffée, avec des personnalités différentes. N’oubliez pas de prévoir une pincée d’ego démesurés, un soupçon de personnalités narcissico-perverses et quelques brins de dépressifs plus ou moins chroniques. Que ceux qui se demandent où ils vont bien pouvoir trouver ces profils de personnalité se rassurent : en cherchant bien, ils vont en trouver...

Ingrédient numéro deux : un ambitieux plan de développement de la DSI. Appelez-ça schéma directeur, plan stratégique, ou inventez des petits noms du style « Vision 2019 », « Perspectives 2020 » ou « ValeurIT Y’aBon», vous avez l’embarras du choix. Bref, un truc qui va indéniablement chambouler les habitudes de la DSI et qui est, bien sûr, officiellement et entièrement tournée vers la valorisation du travail de ses collaborateurs vis-à-vis des utilisateurs et des directions métiers.

Laissez mijoter quelques semaines ou quelques mois, en clair laisser entrevoir une augmentation de la charge de travail. Pour la bonne cause : mettez ça sur le compte de l’innovation (incontournable, c’est écrit dans les journaux et la DG l’a dit), de l’alignement DSI-métiers qui nécessite de nouveaux projets (indispensables, c’est écrit dans les journaux et la DG l’a dit) ou de l’agilité (indissociable du SI, c’est écrit dans les journaux et la DG l’a dit).

En principe, vous devez susciter une explosion de joie dans vos équipes à la perspective de participer de près à ces projets ambitieux pour l’entreprise et ses dirigeants. C’est là que le WhyMe Contest se met en place, que vous le vouliez ou non. Les participants sont tous très motivés pour participer à la compétition. Ils vous poseront d’abord de nombreuses questions depuis le traditionnel « Va-t-on être augmenté ? », jusqu’au « Vais-je changer de catégorie de poste ?» en passant par « À combien de prestataires supplémentaires la direction a-t-elle prévu de faire appel ? » ou le non moins traditionnel « Ca me rapporte quoi ce nouveau projet ? ».

Après les questions, viennent toutes les bonnes raisons de se défiler, depuis le classique « Je suis déjà sous l’eau, débordé de boulot », jusqu’au « Mon collègue du bureau d’en face part à 17 h 00 tous les jours, pourquoi ne pas lui confier des tâches supplémentaires ? », en passant par « Avec les 35 heures, on ne peut pas y arriver, c’est mathématique ».

Malheureusement, le WhyMe Contest a beaucoup de succès en période de crise, de restrictions budgétaires, et, plus encore, en période de rentrée. Heureusement, ce jeu ne concerne pas que les DSI, il est très répandu dans toutes les autres entités des entreprises. Si dans votre entreprise, le WhyMe Contest se répand, pourquoi ne pas nous raconter vos démêlés ? Écrivez-moi, qu’on rigole ensemble : olivier.sehiaud@gmail.com. Les réponses les plus drôles gagnent un exemplaire de l’ouvrage DSI.con dédicacé par l’auteur, en l’occurrence votre serviteur...

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris