Bonnes pratiques et expertises IT
Rechercher

Devenez expert du digital pour briller en société

Il n’y a pas encore si longtemps, lorsque, dans un dîner en ville, on me demandait mon métier et que je répondais « Directeur des Systèmes d’Information » (en insistant bien sur le premier mot), cela suscitait, au mieux un élan unanime d’admiration, au pire quelques mimiques laissant penser que, quand même, c’est un job intéressant.

Mais ça, c’était avant. « Avant le drame... », comme aime à dire Franck Dubosc. Car, depuis, nous avons de la concurrence, avec les Chief Digital Officers. Faites désormais l’expérience, si vous avez la chance (ou la malchance, c’est selon) de vous retrouver à table avec un CDO. Les réactions des autres convives ont bien changé : le job de DSI est devenu subitement ringard, face aux belles promesses du digital dont tout le monde parle. Donc, celui, ou celle, qui l’incarne, fait l’objet de beaucoup plus d’admiration que nous autres, pov’DSI. Ainsi qu’aurait pu le dire Fernand Reynaud, « DSI, ça eut payé... »

Comme il n’est pas question de se laisser distancer par les CDO sur l’échelle de la méritocratie technologique, j’ai décidé d’aller me positionner sur leur terrain de prédilection. Parce que j’adore que, dans les dîners en ville, les autres convives me jettent des fleurs... Que voulez-vous, à mon âge, on ne se refait pas : ce que l’on n’obtient pas dans notre entreprise (où l’on prend des coups tous les jours...), on doit bien le chercher ailleurs...

Mais, pour se hisser au rang de roi du digital, encore faut-il avoir un discours adapté. Si possible qui sonne juste, même si, en réalité, rien n’est vrai, ou, en tous cas, pas totalement véridique. J’ai testé quelques trucs qui, je vous l’assure, fonctionnent assez bien pour rabattre le caquet de certains CDO dont on ne sait pas d’où ils sortent, ni en quoi leurs expériences passées ont créé de la valeur. Sans parler des pires : ceux que l’on a nommé CDO pour leur offrir un placard doré et éviter qu’ils ne créent la zizanie avec leurs ex-collègues, qui, à force de lobbying auprès de leur DG ou de leur DRH, ont réussi à les propulser sur orbite dans la galaxie du digital, sans grand espoir de redescendre sur terre. En attendant, on doit se les coltiner dans les dîners en ville...

Il faut d’abord soigner son look, le style geek sur le retour n’est pas du tout indiqué pour passer pour un expert du digital. Ni le style « costume gris-cravate », qui ne dénote pas franchement une ouverture d’esprit et une convivialité à toute épreuve. Une fois ce détail vestimentaire réglé, il reste à adapter son vocabulaire. Etablissez une liste de dix expressions dont vous devrez vous obliger à placer au moins la moitié dans une conversation. Vous verrez, ce n’est pas si difficile de dire « business modèles », « intelligence artificielle », « expérience client », « disruption », « transformation », « désintermédiation », « innovation », « écosystème » ou « plateforme ». Ça s’applique à tout...

Pour parfaire votre crédibilité, vous pourrez intégrer deux autres ingrédients, histoire d’en rajouter pour faire baver vos interlocuteurs. D’une part, expliquer que, compte tenu de l’aspect stratégique de votre « mission » d’expert digital, vous vous faites accompagner par un coach reconnu qui, bien sûr, prend soin de facturer très cher ses prestations. Vous serez inévitablement considéré comme l’un des meilleurs, puisque les coachs les plus reconnus vous transmettent leur savoir. Et ne répondez rien si l’on vous rétorque qu’on peut obtenir le même résultat en achetant un livre à 30 euros, ça serait vraiment mesquin...

Si la discussion s’engage sur ce terrain, affirmez haut et fort, d’autre part, que, vous aussi, vous préparez un ouvrage « de référence » sur la disruption de votre secteur d’activité (ou n’importe lequel, de toute façon tout le monde s’en fout...), parce que vous avez une vision et que c’est trop douloureux de la garder pour vous, votre esprit altruiste vous poussant à la partager « pour changer le monde, comme les créateurs de start-up de la Silicon Valley... » Si, avec ça, vous ne vous attirez pas des bravos d’admiration de la part de ceux qui se verraient bien à votre place...

Attention, toutefois : pour faire totalement illusion, il faut soigner son « Personal Branding » ; autrement dit occuper le terrain sur les réseaux sociaux. Rassurez-vous, ce n’est pas trop fatigant : il vous suffit de retweeter tout ce qui vous tombe sous la main. En moins de deux mois, vous devriez intégrer le Top 50 des experts les plus influents.

Merci qui ?

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2018

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Revues et Corrigées - Édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris